Communiqués

Feluy : dépollution et réhabilitation de la friche industrielle BASF

Par 30 janvier 2020 Pas de commentaire

Sur proposition du Ministre de l’Economie Willy BORSUS, le Gouvernement wallon a validé la mise en place du premier projet pilote de Partenariat Public-Privé. Il s’agit du projet de reconversion du site BASF à Feluy.

Le Ministre de l’Aménagement du Territoire Willy BORSUS précise : « L’intérêt de tels projets pilotes réside dans la recherche de nouveaux modèles innovants et efficients de reconversion de friches qui pourraient être adaptés à l’échelle de la Wallonie. Nos objectifs sont ambitieux (reconversion de 100 hectares de terrains industriels par an) ; nos méthodes doivent être innovantes. Rappelons que la Wallonie compte 5.600 sites pollués, pour une superficie de 22.047 hectares, soit 1.3 % du territoire wallon. Le potentiel de reconversion est tellement énorme que nous avons besoin de toutes les forces, publiques et privées ».

 

Le Gouvernement a donc validé ce jeudi le lancement du premier projet pilote de Partenariat Public-Privé (PPP) dans la réhabilitation des friches industrielles.

Ce premier projet pilote de PPP est porté par l’intercommunale IDEA, en partenariat avec le Consortium ECOTERRES-WANTY. Le projet consiste en une dépollution (ancien site pétrochimique fortement pollué), un remblaiement et un rééquipement du site au bénéfice de nouvelles activités économiques et ce, dans une optique innovante et durable.

Le site BASF de Feluy, c’est 65 hectares pollués situés au cœur des axes de transport (autoroute, canal…). Il n’y a plus d’activités industrielles sur le site depuis 2015.

Ce projet qui présente les caractéristiques reprises ci-dessous s’inscrit dans le futur plan de réhabilitation des friches industrielles que le Ministre Borsus proposera dans les mois qui viennent :

  1. Il s’agit d’un projet intégré articulé autour de quatre axes principaux à savoir :
  • L’intégration des politiques environnementales wallonnes en procédant à la dépollution et la reconversion de friches industrielles (décret sols). Le présent projet pilote reprend dans ses mécanismes, le principe du « pollueur-payeur » et la prise en charge du financement et de la réalisation de l’assainissement (études préalables et exécution de la dépollution) par le secteur privé sans intervention de fonds publics.
  • L’équipement de zones d’activité économique 4.0 avec le support de partenaires privés. Les travaux d’équipements à réaliser devront être conformes aux standards les plus récents afin de répondre aux besoins actuels et futurs des entreprises.
  • Le développement de projet de production d’énergies renouvelables et donc l’intégration des enjeux de la transition énergétique. Exemple : le projet envisage l’utilisation de zones non commercialisables pour y développer potentiellement du productible renouvelable (par exemple, mise en œuvre d’une Communauté d’Energie Renouvelable).
  • L’intégration des principes du Plan wallon Déchets-Ressources et d’économie circulaire notamment. Par exemple : certains matériaux de déconstruction issus du démantèlement du site pourront être réutilisés sur site dans le cadre de la réalisation des travaux d’infrastructures.
  1. Le projet porté s’inscrit dans la recherche d’un modèle économique efficient permettant la réduction du coût de financement public de l’opération et la mobilisation de fonds privés pour participer aux efforts de reconversion du territoire.
  2. Ce modèle intégré de reconversion de friche via des PPP pourrait alimenter, par un retour d’expérience concret, la réflexion des acteurs et du Gouvernement sur la recherche de nouveaux modèles innovants et vertueux de reconversion de sites pollués.
  3. Le projet porté s’articule au sein d’un PPP « opérationnel » de long terme permettant un partage des risques équilibré entre partenaires.

Au sein du programme SOWAFINAL 2, sera affecté un montant équivalent à un subside au taux de 85 % des travaux de viabilisation du site à concurrence d’un montant maximal de 9.680.000 €.

Le projet est soutenu par la Ministre de l’Environnement Céline Tellier via la Spaque.

Avec la constitution du PPP, il s’agit du démarrage effectif du projet.

Voici une projection du site en activité (passé), du site en friche (aujourd’hui) et de la projection du projet pilote (demain).