Le président du MR Georges-Louis Bouchez rend hommage à Jacques De Decker :

 

« Avec le décès de Jacques De Decker, le monde littéraire et culturel belge vient de perdre une personnalité authentique, passionnée, hautement compétente et de surcroît estimée de toutes et tous.

 

La littérature était sa vie. Le théâtre était son amour. Celles et ceux qui ont travaillé avec lui, qui ont collaboré à des créations communes, qui ont suivi ses cours, analysé ses articles de fond, suivi ses multiples conférences, connaissent toutes les qualités qui étaient les siennes.

 

Je ne me permettrai pas de les évoquer davantage, même si nos échanges ont été pour moi encourageants et fructueux. J’ai le devoir toutefois, en tant que président du Mouvement Réformateur de saluer en Jacques de Decker, l’homme de culture libéral qu’il n’a jamais cessé d’être. Sa haute vision des enjeux de société, son respect profond des valeurs culturelles et intellectuelles ont toujours fait partie de son engagement politique au sein du parti libéral. Engagement qu’il ne dissimulait nullement et qui était connu de tous. A ce titre, il a apporté son expertise à plusieurs responsables, à travers l’histoire de notre Mouvement : notamment les présidents Jean Gol, Louis Michel et Didier Reynders, et les ministres Hervé Hasquin et Richard Miller. Participant fréquemment aux réunions du MR et du Centre Jean Gol, ses interventions dûment argumentées en faisaient un militant de la liberté artistique et littéraire fort écouté.

 

Enfin, je salue en lui, le traducteur et amoureux des lettres flamandes : Jacques De Decker incarnait l’existence d’une Belgique des Lettres et des Arts, par-delà les structures d’un pays fédéralisé ».