Au lendemain des mesures complémentaires annoncées par le Gouvernement wallon pour soutenir les indépendants, les PME et les citoyens wallons afin de lutter contre la crise économique liée au Covid19, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, présidé par Pierre-Yves Jeholet, complète, à son tour, les mesures visant à venir en aide aux secteurs relevant de ce niveau de pouvoir.

 

30 millions supplémentaires pour le fonds d’urgence

Le 7 avril dernier, le Gouvernement approuvait la création d’un fonds d’urgence de 50 millions € afin de soutenir les secteurs (culture, petite enfance, sport, jeunesse, enseignement, hôpitaux universitaires …) concernés par les mesures de confinement.

Le Gouvernement a décidé d’accorder aujourd’hui 30 millions supplémentaires à ce fonds d’urgence et de le porter à 80 millions €. Cette décision résulte de la prolongation de la période de confinement du 19 avril au 3 mai mais aussi de l’annulation des évènements de masse jusqu’au 31 août.

Ces moyens complémentaires seront essentiellement accordés aux secteurs suivants : l’enseignement obligatoire, les bâtiments scolaires, la diffusion internationale des artistes ou encore les médias.

Par ailleurs, le Gouvernement a décidé de renforcer le pilotage budgétaire et a mis en place un groupe de monitoring des impacts des crises sanitaire et économique, GM Covid-19, pour analyser régulièrement et systématiquement les conséquences de la crise. En plus du Gouvernement, ce groupe sera composé de divers acteurs institutionnels (le Ministère, le Conseil communautaire du Trésor, l’Agence de la Dette, l’Inspection des Finances, la Cour des Comptes, la Cellule d’Informations Financières) mais aussi des partenaires sociaux et des représentants de la société civile.

 

Mobilisation du fonds d’urgence en vue d’élargir le soutien aux milieux d’accueil

Les milieux d’accueil se voient octroyés des aides complémentaires qui se matérialisent essentiellement par deux mesures :

  • Intégration des crèches et prégardiennats dans les mesures d’aides forfaitaires prévues à travers le Fonds d’urgence de la Fédération Wallonie-Bruxelles ;
  • Mise en place d’une cellule de veille par l’ONE pour identifier, en concertation avec les fédérations, les besoins spécifiques et individualisés des milieux dans les 6 mois suivant la levée des mesures de confinement.

Les crèches et les prégardiennats n’étaient, à ce stade, pas concernés par les premières mesures d’aides forfaitaires liées au Fonds d’urgence de la Fédération mais bénéficiaient du maintien de leurs subventions et de la liquidation anticipée de celles-ci pour éviter tout problème de trésorerie. Le Gouvernement leur octroie désormais une aide spécifique est de 3.661.502€.

 

L’ensemble des moyens dégagés en faveur des milieux d’accueil pour la période du 16 mars au 3 mai est donc désormais de 14.461.898€.

Concernant les besoins individuels des milieux d’accueil, le Gouvernement entend prendre en compte la grande diversité de leur situation. Il s’agit de se doter de la capacité de prendre des mesures spécifiques et ciblées en fonction de cette situation. Ces besoins particuliers seront identifiés au sein d’une cellule de veille mise en place par l’ONE et qui associera les fédérations sectorielles.

Par ailleurs, une concertation va s’organiser avec le secteur et les fédérations afin d’envisager et d’anticiper la dynamique du déconfinement dans le respect le plus strict des consignes sanitaires et de l’expertise scientifique, ainsi que des décisions du Conseil National de Sécurité.

 

Modalités d’inscription en première année commune de l’enseignement secondaire ordinaire pour la rentrée scolaire 2020-2021

Le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé les modalités d’inscription en première année commune de l’enseignement secondaire ordinaire pour la rentrée scolaire 2020-2021.

Le confinement a en effet un impact sur le processus du Décret « Inscriptions » puisque les établissements secondaires devaient, à partir du 27 avril, commencer à enregistrer les demandes d’inscription qui seront classées, dans l’ordre chronologique, à la suite de celles enregistrées durant la période d’inscription (entre le 10 février et le 6 mars 2020). Cette procédure implique que les parents se rendent sur place, dans chacun des établissements envisagés ce qui est actuellement impossible.

Le gouvernement a donc décidé de postposer la date de début des inscriptions chronologiques au 18 mai 2020. D’ici là, le travail se poursuivra avec les acteurs de l’enseignement pour tenter de définir des aménagements dans les modalités d’organisation des inscriptions chronologiques en fonction des normes sanitaires, en tenant compte des prochaines décisions du CNS.

Une circulaire sera très rapidement adressée aux Pouvoirs organisateurs, aux directions d’écoles secondaires et aux Fédérations d’associations de parents afin :

  • de les informer du report du début des inscriptions « chronologiques » au lundi 18 mai 2020 ;
  • d’insister sur le fait qu’aucune demande d’inscription ne peut être enregistrée, même de manière provisoire, avant cette nouvelle date ;
  • de les prévenir que cette date pourrait à nouveau être modifiée ou des aménagements adoptés si les mesures de confinement telles qu’elles sont actuellement en vigueur devaient se prolonger ;
  • de leur demander d’informer les parents de ce changement de date au travers de leurs canaux d’information habituels (site internet, affichage à l’entrée de l’établissement, réponses au téléphone ou par mail, etc.) »

 

Création d’une structure d’accueil temporaire pour l’hébergement d’enfants (0 à 6 ans) en danger

La situation sanitaire a aujourd’hui un impact lourd sur l’organisation des services d’accueil spécialisés de la petite enfance (SASPE) : il n’est aujourd’hui pas possible d’accueillir des enfants supplémentaires dans les services d’accueil existants.

En concertation avec l’ONE et le Délégué général aux Droits de l’Enfant, le Gouvernement a donc décidé, de créer une structure temporaire spécifique de type « SASPE » de 16 places pour permettre des hébergements d’urgence d’enfants de 0 à 6 ans en situation de danger grave. Le lieu d’hébergement sera situé au sein de la crèche L’Ile aux merveilles de Lodelinsart qui dispose d’un bâtiment adapté au projet et des effectifs nécessaires pour assurer l’encadrement.

 

39 nouvelles places d’hébergement temporaires pour accueillir les jeunes de 6 à 18 ans en danger

A l’initiative de la Ministre Valérie Glatigny, le Gouvernement a aujourd’hui décidé de la création de 39 nouvelles places d’hébergement temporaires pour accueillir les jeunes de 6 à 18 ans en danger.

Au sein des services résidentiels de l’aide à la jeunesse, la crise sanitaire a mené à une charge de travail supplémentaire conséquente. L’accueil de nouveaux jeunes en danger est rendu plus compliqué. De plus, les services d’accompagnement ont dû, afin de respecter les consignes du Conseil National de Sécurité, réduire le nombre et la fréquence des visites en famille. Or, le confinement suscite au sein de certaines familles des tensions exacerbées, pouvant être sources de violences envers les enfants et les jeunes. C’est pourquoi il était absolument nécessaire de créer au plus vite plusieurs structures d’accueil temporaires.

Voici la liste des quatre projets au sein desquels des jeunes de 6 à 18 ans seront accueillis :

  1. Une structure d’accueil temporaire pour permettre l’hébergement d’urgence de 14 enfants/jeunes de 6 à 18 ans en danger grave, structure adossée au service résidentiel d’urgence de la Cité de l’Enfance. L’accueil sera organisé dans le centre ADEPS de Loverval mis à disposition par l’administration générale du sport ;
  2. Une structure d’accueil temporaire pour permettre l’hébergement d’urgence de 3 jeunes filles de 12 à 18 ans en danger grave, structure adossée à la section autonome service résidentiel général Clé de Sol de l’Institut du Sacré-Cœur à Yvoir.
  3. Une structure d’accueil temporaire pour permettre l’hébergement d’urgence de 14 enfants/jeunes de 6 à 18 ans en danger grave, structure adossée au service résidentiel général Les Faons de Banneux. L’accueil sera organisé dans le centre ADEPS de Spa mis à disposition par l’administration générale du sport.
  4. Une structure d’accueil temporaire pour permettre l’hébergement d’urgence de 8 enfants/jeunes de 6 à 18 ans en danger grave, structure adossée au service résidentiel général du CPAS de Verviers. L’accueil sera organisé dans le centre ADEPS de Spa mis à disposition par l’administration générale du sport.

Les 2 premières structures seront opérationnelles durant la période du 24 avril au 30 juin 2020. Les 2 dernières seront opérationnelles durant la période du 1er mai au 30 juin 2020 afin de couvrir la période de confinement, ainsi que la transition lors de la période de déconfinement.