Ce matin, dès 9 heures, comme depuis de nombreuses semaines maintenant, les différentes autorités du pays se sont réunies aux côtés des experts pour évaluer la situation épidémiologique et mettre à jour les nouvelles mesures pour les semaines et mois à venir.

Lors de la conférence de presse, Sophie Wilmès, est revenue sur la situation actuelle. Dans son discours, la Première ministre a rappelé l’importance du maintien des règles sanitaires et a appelé au bon sens et à la responsabilité de chacun.

Point sur l’épidémie

Ce mercredi, la moyenne hebdomadaire des contaminations est de 1.374 par jour. Le taux de positivité est en hausse lui aussi (4%) depuis plusieurs jours sur une capacité de testing équivalente.

Ces contaminations touchent toutes les catégories d’âge, même si l’on constate que ce sont les adolescents et les jeunes adultes qui sont concernés en premier lieu par celles-ci.

Malgré tout, ce chiffre reste 2,5x supérieur au nombre d’hospitalisations d’il y a une vingtaine de jours.

La Première ministre insiste, la situation reste sous contrôle et réitère l’importance du maintien des 6 règles d’or.

Nouvelles règles

Vous pouvez voir toutes les personnes que vous souhaitez à condition de : Garder vos distances à tout moment, si ce n’est pas possible, de porter un masque ; Dans tous les cas, vous ne pouvez pas vous voir à + de 10 personnes au même endroit, au même moment (enfants non-compris). Cette règle persiste.

Les contacts rapprochés (être proche physiquement d’une personne qui ne fait pas partie de votre foyer; pendant + de 15 min; sans distance d’1m50 et sans masque).

Pour l’instant, les experts conseillent à chacun de ne pas avoir de contacts rapprochés avec plus de 5 personnes (hors foyer) par mois. Ces contacts rapprochés ne sont pas absolument interdits mais ils doivent être limités le plus possible.

En résumé : voyez qui vous voulez en respectant les distances de sécurité et évitez autant que possible les contacts rapprochés.

Dès le 1er octobre, le masque ne sera plus obligatoire à l’extérieur sauf :

  • Dans les lieux extrêmement fréquentés, où les distances de sécurité ne peuvent pas être respectées. Ces lieux sont déterminés par les autorités locales.
  • Et en tout état de cause, dans les lieux couverts bien déterminés comme dans les transports en commun, les magasins ou les cinémas par exemple ; peu importe leur niveau de fréquentation.

Concernant les autres nouvelles mesures :

  • La quarantaine passe de 14 jours à 7 jours
  • Il n’y a plus de limite de personnes pour les réceptions privées avec professionnels comme les mariages, enterrements etc…
  • Augmentation de la capacité de testing et lancement au 30 septembre de l’application Coronalert
  • Les voyages en zone rouge sont fortement déconseillés.

Des objectifs clairs

Depuis le début de la crise, ce sont plus de 2 millions de tests effectués. Nous sommes actuellement à une moyenne de 250.000 tests par semaine. L’objectif reste d’augmenter la capacité du testing pour être prêt pour la saison de la grippe, avec une capacité de 70.000 à 90.000 tests par jour.

Sophie Wilmès a également annoncé les prochaines actions concernant la gestion de la crise sanitaire :

  • L’augmentation de la capacité de testing des centres de tri existants et en instaurant de nouveaux points de dépistage.
    • Les entités fédérées y travaillent actuellement ;
  • La création d’un call-center qui permettra de concentrer toutes les demandes vers un seul point d’information et soulager les médecins généralistes ;
  • La mise en place d’une plateforme de rendez-vous pour dispatcher les demandes à travers les centres disponibles.
  • L’allègement des charges administratives des médecins en permettant à plus de professionnels de fournir un code pour le testing ;
  • Ou encore favoriser l’obtention directement par les patients des résultats des tests effectués sur internet, notamment via le système Cozo ou masanté.be.
    • De manière générale, il est nécessaire d’augmenter la rapidité de la communication des résultats de tests auprès des patients.

La Première ministre a terminé en disant : ” Ne tombez pas dans le piège tendu par la lassitude car un relâchement généralisé entraine inévitablement un retour à des mesures plus strictes. Il faut, au contraire, trouver en nous la force de s’adapter. Ne pas subir la situation mais trouver les moyens de faire sien des six règles d’or. Les appliquer au quotidien, sans qu’elles ne deviennent un frein. Mais l’occasion de mieux vivre, malgré le virus. La gestion de l’épidémie dépend aussi de notre comportement individuel. N’oubliez pas : nous sommes la solution.”