Ce jeudi avait lieu un nouveau Conseil National de Sécurité (CNS). Entamé à 9 heures ce matin, il s’est conclu par une traditionnelle conférence de presse durant laquelle la Première ministre, Sophie Wilmès, a annoncé les mesures prises en concertations avec les experts, à l’approche de la rentrée scolaire.

Des efforts efficaces

“Les mesures en cours pendant ce mois d’août se révèlent efficaces” a déclaré Sophie Wilmès. “En effet, après avoir augmenté durant la première quinzaine d’août, les transmissions ont désormais commencé à diminuer. Pourtant, le virus circule toujours.” a-t-elle continué.

La réalité de notre situation épidémiologique actuelle n’est ni insignifiante ni dramatique. La réalité, est, comme souvent, nuancée. Pour la Première ministre : “Chaque indicateur doit toujours être apprécié de manière relative et être mis dans son contexte. Ces indicateurs sont cependant indispensables afin d’objectiver la situation épidémiologique du moment. J’aimerais donc revenir quelques instants avec vous sur les indicateurs les plus pertinents.”

Un objectif clair

L’objectif des mesures en vigueur ces dernières semaines était, outre la stabilisation de notre situation sanitaire, d’immuniser la rentrée scolaire.

De nouvelles mesures

  • La bulle sociale de 5 en dehors du foyer est maintenue
  • Le contact avec les 10 personnes en respectant les distanciations est toujours à l’ordre du jour
  • Pour le 1er septembre, la rentrée sera obligatoire pour tous les élèves, 5 jours par semaines avec le port du masque obligatoire pour les + de 12 ans
  • Autorisation du shopping pour 2 personnes et sans limite de temps
  • Pour les événements publics 200 personnes intérieur et 400 personnes en extérieur (événements avec public
  • Funérailles sont élargies pour 50 personnes.

Sophie Wilmès rappelle : “Nous insistons aussi sur l’importance de participer activement au contact tracing avec les personnes responsables des calls centers régionaux qui sont susceptibles de prendre contact avec vous en cas de contamination.

Restons mobilisés. Pour nous protéger. Et pour protéger les autres.”