Une rentrée des classes 100% en présentiel pour le plus grand bonheur des enfants et des professeurs. Mais des craintes subsistent et les enjeux ne manquent pas.

La pandémie n’est pas encore derrière nous, mais l’on peut se réjouir que cette rentrée des classes se déroule 100% en présentiel pour tous les élèves de l’enseignement obligatoire. C’en est fini du système hybride mêlant présence en classe et cours virtuels. Les solutions technologiques ont permis d’assurer la continuité des apprentissages mais il est très important que professeurs et élèves retrouvent un contact direct.

En Wallonie, les élèves ne devront plus porter de masque quand ils sont assis à leur place, tout comme leurs professeurs, tant que la distanciation sociale est bien respectée. A Bruxelles, vu la situation sanitaire toujours préoccupante et le faible taux de vaccination, le masque est toujours requis dans l’enseignement secondaire pour les élèves et leurs professeurs. Les voyages scolaires peuvent reprendre et les cantines vont rouvrir. Les règles sanitaires feront l’objet d’une évaluation constante et des protocoles adaptés ont été mis en œuvre pour réagir face à la survenance de nouveaux cas de Covid. Grâce à la vaccination, l’espoir est grand d’éviter une reproduction du chaos de l’année dernière en raison de la multiplication des quarantaines.

Les enjeux ne manquent pas en ce début d’année scolaire. Il faudra tout d’abord lutter contre le décrochage scolaire accentué par les deux années marquées par la pandémie. Il faudra également trouver un nouvel équilibre pour intégrer au mieux les nouvelles technologies dans les pratiques pédagogiques. Il serait en effet dommage de ne pas profiter des avantages qu’elles offrent dans le cadre des apprentissages.

Sur le plan politique, de grands changements sont attendus dans les prochains mois : poursuite de la mise en œuvre du Pacte d’Excellence, réforme du Décret Inscriptions, réforme de l’enseignement qualifiant dans le cadre des politiques de formation, réforme des rythmes scolaires… Le gouvernement et le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles vont également connaître une année studieuse ! Autant de dossiers qui seront suivis de près par nos parlementaires afin d’y insuffler la touche libérale, par notre ministre-président Pierre-Yves Jeholet et notre ministre Valérie Glatigny, en charge notamment de l’Enseignement Supérieur et qui va bientôt se consacrer, elle, à une autre rentrée, qui aura lieu dans deux semaines !

 

Plus d'infos