Le Ministre wallon du Budget et des Finances Jean-Luc Crucke est intervenu ce matin sur les ondes de Bel RTL. Ce dernier y a tout d’abord souligné le geste symbolique du Roi Philippe concernant la colonisation belge au Congo. M. Crucke a ensuite rappelé l’importance de l’investissement pour l’avenir, ainsi que la nécessité cruciale d’un gouvernement fédéral.

Avant toute chose, Jean-Luc Crucke ne comprend pas comment le racisme existe. Le libéral explique, qu’au contraire, la différence fait toute la beauté des choses. Pour le Ministre wallon, le courrier du Roi est une étape importante dans cette lutte contre le racisme. Cette étape est lourde de sens et profondément symbolique. Cependant, il faut aller plus loin. C’est pour répondre à cet objectif que le Parlement fédéral mettra en place une commission parlementaire. Les membres de cette commission devront s’y investir jusqu’au bout et dire les choses comme elles sont, avec la dignité nécessaire.

Tout le programme wallon de 2020 est couvert

Le Ministre du Budget explique que la Wallonie a récemment emprunté 4 milliards d’euros. Le taux de cet emprunt est d’approximativement 0,75% et est à rembourser sur une moyenne de quinze ans. Cela permet à Jean-Luc Crucke d’affirmer que tout le programme 2020 sera couvert, dépenses Covid comprises. Toutefois, le Ministre wallon souhaite un ajustement budgétaire à la mi-juillet.

Concernant l’équilibre budgétaire cette fois, Jean-Luc Crucke se demande si les jeunes de demain voudront connaître la dette budgétaire qu’on leur laisse. Ou si, au contraire, ils s’inquièteront de la dette climatique qui leur tombera du ciel. C’est pourquoi le Ministre libéral souhaite sauver notre outil économique, en y incluant une dimension sociale et en gardant l’ambition climatique.

L’investissement est un outil clef pour l’économie wallonne. Jean-Luc Crucke souhaite deux grands pôles d’investissement :

  1. Les infrastructures
  2. La recherche

Concernant les caisses d’investissements, le libéral wallon n’y croit plus. Il faut pour lui une complémentarité entre épargne publique et privée. A ce titre, l’épargne privée se ferait davantage dans des niches. Cela s’inscrit dans la caisse à outils des investissements privés.

Enfilant sa casquette de Ministre wallon des aéroports, Jean-Luc Crucke a beaucoup d’ambition pour l’aéroport de Charleroi. Celui-ci souhaite faire de l’aéroport carolo un pôle de mobilité. Le Ministre wallon plaide concrètement pour ce qu’il appelle le « Rail wallon ». Il s’agit d’une ligne de chemin de fer qui partirait de Lille et passerait par Charleroi, Namur, Liège, pour terminer son chemin en Allemagne. L’intéressé insistera auprès du prochain gouvernement fédéral pour mettre en place une telle mesure.

Pour le pays, il faut de la stabilité

Au sujet des négociations fédérales, Jean-Luc Crucke veut de la stabilité. Sans stabilité, l’avenir de notre pays nous échappera. Il faut maintenant que les six partis qui n’ont pas posé d’exclusives confirment leur volonté. Si nous pouvons nous mettre à table avec ces six partis, ce sera déjà un pas supplémentaire, conclut Jean-Luc Crucke.