Sécurité

Attaque terroriste dans le Thalys : une Commission conjointe réunie

Ce lundi 31 août, une Commission conjointe de l’Infrastructure, de la Justice et de l’Intérieur s’est réunie à la Chambre pour évoquer les mesures à prendre suite à l’attaque terroriste survenue dans le Thalys le 21 août denier.

Face aux trois Ministres concernés, Jacqueline Galant, Jan Jambon et Koen Geens,  les députés MR Denis Ducarme, chef de groupe et Françoise Schepmans, bourgmestre de Molembeek et Vice-Présidente de la Chambre ont réaffirmé l’importance des mesures prises par le Gouvernement Michel pour faire face aux radicaux qui veulent déstabiliser les démocraties européennes en attaquant des lieux publics. Pour les députés libéraux, le Gouvernement y fait face avec le calme et la volonté nécessaire. Le carnage potentiel a été évité de justesse dans le Thalys. La menace s’est installée et le Gouvernement veille à protéger au mieux les voyageurs des dessins terroristes. Il a notamment mis en place 12 mesures décidées au lendemain de l’opération de Verviers et en développe de nouvelles.

Deux exigences : pouvoir voyager en toute sécurité et le faire librement

Dans ce cadre, Denis Ducarme s’est adressé à la Ministre de la mobilité, Jacqueline Galant. Pour lui, les deux exigences des 850.000 belges qui prennent le train chaque jour sont claires. Ils souhaitent voyager en toute sécurité et le faire librement. Nous devons donc les respecter. Par ailleurs, ajoute-t-il : « sur le plan européen, sachant que nous n’avons pas su identifier en amont le terroriste du Thalys, nous devons travailler d’arrache-pied pour améliorer l’échange d’informations. L’Europe doit se montrer plus pragmatique, à l’instar de la réunion des Ministres du transport tenue ce weekend » ajoute-il.

En matière de Justice, le chef de groupe rappelle qu’un défi de taille se trouve « à la porte » du Ministre. Il s’agit de celui du trafic d’armes. Il invite le Ministre à mettre tout en œuvre pour changer cela. Ainsi, la Belgique ne pourra plus être considérée comme une plaque tournante en la matière. Denis Ducarme ajoute : « Nous devons lutter contre le fait que les terroristes puissent s’équiper chez nous ».
Françoise Schepmans, bourgmestre de Molenbeek-Saint-Jean, explique que sa commune aux multiples facettes représente une cible privilégiée pour les recruteurs. C’est pourquoi elle plaide  vigoureusement « pour un travail coordonné entre tous les niveaux de pouvoir comme condition indispensable pour lutter efficacement contre la menace terroriste ».