Sécurité

Attaque dans le Thalys : le Conseil National de Sécurité réuni

Le Premier ministre a réuni le Conseil National de Sécurité

Tout d’abord, à l’initiative du Premier ministre Charles Michel, le Comité National de Sécurité s’est réuni ce vendredi 21 août. Des représentants des cabinets des Vice-Premier ministres et le ministre de la Justice, du Parquet fédéral, de la Sûreté de l’Etat et de l’Organe de coordination pour l’analyse de la menace (OCAM) étaient présents.

Le Premier ministre Charles Michel et le Président de la République François Hollande se sont entretenus par téléphone hier soir. Ils ont convenu de poursuivre le renforcement de la coopération entre les services français et belges (autorités judiciaires, services de police, services de renseignement, l’OCAM et son service homologue français l’UCLAT). Ces derniers ont en effet des contacts permanents. Deux enquêteurs belges de la police judiciaire fédérale se sont immédiatement rendus en France. La ministre de la Mobilité Jacqueline Galant s’est concertée avec les administrateurs-délégués de la SNCB, de Thalys et d’Infrabel. En outre, le but est d’envisager la mise en place opérationnelle des mesures de sécurité spécifiques renforcées dans les trains et dans les gares.

Le Premier ministre a convoqué ce samedi midi au 16, rue de la Loi le Conseil national de Sécurité. Pour rappel, le Premier Ministre préside le Conseil National de Sécurité. Il comprend en outre les Ministres ayant dans leurs attributions la Justice, la Défense nationale, l’Intérieur et les Affaires étrangères. Les Vice-Premiers Ministres n’ont pas ces matières dans leurs compétences mais sont également présents.

Le Conseil National de Sécurité a décidé une série de mesures

Lors du Conseil national de sécurité, les mesures suivantes ont été décidées et sont d’application dès ce week-end. Notons l’intensification des patrouilles mixtes franco – belges dans les Thalys au quotidien ; Renforcement des patrouilles et des contrôles accrues dans les gares internationales en collaboration avec les zones de police locale ; Communication aux services de police fédérale et à l’attention des zones de police locale ; rappel à l’ensemble des services de police fédérale et locale de la demande de sensibilisation et de vigilance accrues envers les comportements suspects pour tous les grands événements et les grands rassemblements de personnes ; Et enfin, contrôles renforcés de bagages.

Par ailleurs, le parquet fédéral a ouvert une enquête judiciaire. Cependant, les autorités françaises n’ont pas encore officiellement confirmé l’identité du suspect arrêté. Toutefois, si son identité est avérée, les services espagnols ont signalé cet individu à la Belgique pour ses sympathies concernant les milieux et les idées islamistes extrémistes. Le Premier ministre, au nom du Gouvernement, tient à rendre hommage au courage des passagers. Ceux-ci sont intervenus et ont réussi à maîtriser l’individu évitant une tragédie qui aurait pu être bien plus dramatique encore. Une procédure de distinction honorifique a été initiée.

Déjà 12 mesures de lutte contre le terrorisme

Pour rappel, le gouvernement a par ailleurs d’ores et déjà mis en place 12 mesures de lutte contre le terrorisme.

Parmi celles-ci : l’insertion d’une nouvelle infraction terroriste relative au déplacement à l’étranger à des fins terroristes, dans le code pénal; l’extension de la liste des infractions donnant lieu à l’utilisation des méthodes particulières de recherche (art. 90ter Code d’instruction criminelle); l’élargissement des possibilités de retrait de la nationalité; le retrait temporaire de carte d’identité;  refus de délivrance et retrait de passeports; la Réforme des structures du renseignement et de la sécurité. Conseil national de sécurité + comité stratégique du renseignement et de la sécurité; le gel de l’activation du mécanisme prévu par la loi pour identifier les personnes impliquées dans le financement du terrorisme dont les avoirs ;  enfin, l’adaptation de la révision de la circulaire « Foreign Fighters » du 25 septembre 2014 relative à la gestion de l’information et aux mesures de suivi concernant les “Foreign Fighters” qui séjournent en Belgique.

On visera ici une simplification des structures actuelles et une répartition plus claire des tâches entre les services ainsi qu’une systématisation dans la manière dont s’opérera le suivi; l’échange de l’information;  Optimalisation de l’échange d’information entre les autorités et services administratifs et judiciaires. Le premier ministre propose l’organisation, en urgence, d’une réunion conjointe entre les ministres de transport et intérieur (Belgique/France/Allemagne/Pays Bas) afin de renforcer les mesures opérationnelles de prévention contre le terrorisme notamment des contrôles d’identité et de bagage.