AgricultureEurope & International

Agriculture: Propositions des Ministres de l’Agriculture du pays

Par 4 septembre 2015 Pas de commentaire

Willy Borsus et les Ministres régionaux de l’Agriculture Joke Schauvliege et René Collin ont rencontré ce matin le Commissaire européen de l’Agriculture, Phil Hogan. A l’approche du Conseil européen du 7 septembre 2015, les Ministres de l’Agriculture ont indiqué les secteurs touchés. Ce sont principalement les secteurs laitier et du porc qui se trouvent dans une crise profonde. La délégation des Ministres de l’Agriculture a mis différentes propositions sur la table. Il s’agit notamment de propositions qu’elle veut mettre à l’ordre du jour du Conseil du 7 septembre. Le Commissaire Hogan était conscient de la situation de crise et étudiera les propositions plus en profondeur.

Il faut maîtriser la fluctuation des prix à long terme et de s’attaquer aux prix bas du lait et de la viande porcine à court terme. Pour cela, les Ministres veulent prendre, entre autres, les mesures de soutien spécifiques suivantes. Tout d’abord, l’engagement du budget du superprélèvement 2014/2015 pour des mesures structurelles. Le but est de sauvegarder le revenu de nos agriculteurs. Notons ici les programmes opérationnels pour des organisations de producteurs ou des coopératives dans le secteur bovin, des fonds pour la stabilisation des revenus, une augmentation temporaire du revenu direct.  Les Etats-membres pourraient décider eux-mêmes quelles mesures sont les plus appropriées. Ainsi, par le biais de mesures efficaces, structurelles et durables, les producteurs auraient l’aide nécessaire pour sortir de la crise.

Un système durable

Le développement d’un système durable pour le calcul du prix d’intervention sur la base des marges. Les Ministres de l’Agriculture demandent notamment un prix d’intervention fluctuant, basé sur les coûts. Le suivi rigoureux de la situation sur les différents marchés. Les Ministres demandent d’étendre l’Observatoire pour le secteur laitier existant à l’information concernant les coûts de la production actuels. Un Observatoire similaire doit être créé pour le secteur porc.

Cet Observatoire devrait fournir des informations sur les prix, les chiffres de la production, le nombre de porcs abattus, les marges bénéficiaires, les stocks et le commerce. L’admission d’exécuter le paiement direct à partir du 16 octobre 2015 (= entre autres la demande d’adapter la condition d’avoir réalisé 100% des contrôles avant qu’on puisse procéder au paiement de la première tranche du paiement). La création d’un “high level group marchés agricoles” afin de chercher des solutions horizontales pour la situation difficile de l’agriculteur dans la chaîne.  Le soutien d’assurances à l’exportation et un assouplissement des règles en matière d’aides d’état afin de rendre possible l’exportation de produits agricoles vers certaines destinations. Les Ministres pensent ici à supprimer la liste limitée des destinations non-autorisées pour les assurances à l’exportation.