1400 personnes ont été évacuées d’Afghanistan grâce à l’opération belge Red Kite. Vu la dangerosité de la situation sur place, cette opération de sauvetage s’est terminée hier.

La semaine dernière, la Belgique a lancé une opération de sauvetage afin d’évacuer les ressortissants belges en Afghanistan, leurs familles, ainsi que des Afghans qui ont travaillé pour la Belgique (Défense, services européens). Vu la situation chaotique et dangereuse à l’aéroport de Kaboul, cette opération était particulièrement dangereuse et délicate. Au total, l’armée belge a effectué 23 vols entre l’aéroport de Kaboul et Islamabad au Pakistan, afin de transporter des Belges mais aussi des ressortissants d’autres pays comme les Pays-Bas ou le Luxembourg. 1400 personnes, dont 300 enfants, ont ainsi pu être sauvées.

La dégradation de la situation sur place, et en particulier le risque d’attentat à l’aéroport, a mis un terme à cette opération baptisée Red Kite (Cerf-volant rouge). Les équipes belges toujours présentes à Kaboul ont été évacuées vers le Pakistan. Elles sont arrivées à Melsbroeck mercredi soir.

La ministre des Affaires étrangères Sophie Wilmès rappelle que ses services ont lancé il y a plusieurs mois des mises en garde aux Belges toujours sur place. Il a cependant fallu attendre le 14 août pour que des personnes demandent de l’aide pour quitter le pays. L’arrivée des talibans à Kaboul a bien sûr contribué à la hausse de ces demandes d’aide. A l’heure actuelle, les Affaires Etrangères sont encore à la recherche de 114 personnes, qui sont invitées à prendre contact avec l’ambassade. Plusieurs d’entre elles sont sans doute déjà arrivées en Belgique sans s’être déclarées.

En début de semaine, Sophie Wilmès a visité la caserne de Peutie où les personnes évacuées sont accueillies. Accompagnée des ministres de la Défense Ludivine Dedonder et de l’Intérieur Annelies Verlinden, elle a salué le résultat de l’opération et de la coopération inédite entre les différents départements (le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration Sammy Mahdi est également associé). Ces personnes sont désormais en sécurité dans notre pays.

Plus d'infos