La natation est un sport apprécié par des dizaines de milliers d’élèves et de citoyens Wallons. Malheureusement, ces dernières années, les piscines vieillissaient, voire disparaissaient. Le tout nouveau Plan Piscines va y remédier.

Des infrastructures vieillissantes

La plupart des piscines datent des années 1970. Leur consommation énergétique moyenne s’élève à plus de 3.370 kmh/m2 ! De plus, certaines piscines, comme à Courcelles, Farciennes, Ferrières, Aubange, la Roche-en-Ardenne, sont sur le point de fermer. Une rénovation s’impose donc d’urgence pour éviter la diminution de l’offre auprès des citoyens.

33 appels à projet durables et pratiques

Par ailleurs,le Plan Piscines n’avait pas pour objectif de distribuer aveuglément des subsides. Les communes devaient rentrer des projets répondant absolument à certains critères. Réduction de l’empreinte carbone, accessibilité aux personnes à mobilité réduite, développement d’aménagements favorisant l’apprentissage et la pratique sportive, et réduction de l’utilisation du chlore. L’administration régionale a reçu 53 dossiers. Au final, ce sont 33 projets qui recevront des subsides.

110 millions et une piscine olympique

C’est donc une enveloppe de 110 millions d’euros qui a été débloquée par le Gouvernement wallon. Par ailleurs, c’est Valérie De bue, Ministre des Infrastructures publiques qui a porté ce dossier. Vous pouvez retrouver via le lien en-dessous de l’article toutes les infrastructures impactées positivement pour les subsides wallons.

Enfin, c’est un véritable coup de pouce donné à la construction du 1er bassin olympique en Wallonie. Il se situera à Louvain-la-Neuve.

110 millions pour le Plan Piscines : des infrastructures de qualité aux quatre coins de la Wallonie !