Économie & FiscalitéEmploi

Réforme du travail : le MR la veut progressiste et ancrée dans le 21e siècle

Par 12 juin 2015 Pas de commentaire

Le président du MR Olivier Chastel réagit à la table ronde organisée ce jour par le ministre de l’Emploi Kris Peeters dans le cadre de la réforme du marché du travail.

Pour Olivier Chastel, « notre droit du travail doit s’inscrire dans les réalités du 21ème siècle. L’ensemble des acteurs du marché de l’emploi souhaite une modernisation des règles qui régissent leurs conditions de travail ».

Pour le MR, cette modernisation poursuit trois objectifs. Tout d’abord, il faut améliorer la qualité du travail, ce qui passe par un meilleur équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle. Le télétravail doit être encouragé. La prévention des risques psycho-sociaux (problématique du burn-out) constitue aussi une source de préoccupation.

Olivier Chastel souhaite également une meilleure gestion de la quantité de travail, combinant les besoins du travailleur et de l’employeur. La mise en place du compte-carrière fait partie des priorités, tout comme la concrétisation du dispositif des horaires flottants. Précisons que les horaires flottants et le télétravail apportent une réponse aux problèmes de mobilité.

Enfin, il faut réformer le coût du travail et de la rémunération. Relever le taux d’emploi des travailleurs âgés est ainsi un défi majeur. Le MR souhaite une révision de la structure de rémunération au fil de la carrière. Il importe aussi de promouvoir et d’octroyer les avantages extra-légaux en fonction des besoins réels des travailleurs.

Tout en suivant de près les travaux menés par Kris Peeters, le MR proposera bientôt un plan concrétisant ces différentes pistes.