Mobilité

Projet PULSAR : l’énième retard en matière de mobilité

Par 16 juin 2015 Pas de commentaire

Report du projet PULSAR

Enième retard en matière de mobilité à Bruxelles.

Le contrat de gestion de la STIB stipule dans son article 27 que « l’automatisation des lignes 1 et 5 du métro (…) fait partie des projets d’infrastructure retenus pour être commencés sur la période 2013-2017 »(projet PULSAR). La Stib évoque aujourd’hui dans la presse que « l’automatisation (sera seulement) progressive (et qu’elle se fera) à partir de 2019 ».
En parallèle, dans le même article, le Ministre Pascal Smet annonce la poursuite, sans plus de détails, du projet Pulsar. Une nouvelle fois, ceci est un exemple reflétant l’incapacité du Ministre. En effet, il ne faire pas avancer les priorités les plus importantes au regard de la mobilité. Rappelons que le projet Pulsar est censé optimiser les déplacements des usagers (passage de fréquence des rames de 2.30 à 1.30). Mais il constitue aussi une réelle plus-value au regard de l’attractivité des transports en commun dans la Région bruxelloise.

Le retard de tous les travaux d’aménagement des infrastructures de transport
dans la région bruxelloise est devenu la norme. « Ce dossier est tout à fait symptomatique de la situation catastrophique que connaît Bruxelles en matière de travaux de mobilité par rapport à d’autres métropoles européennes » conclut le chef de groupe MR du Parlement de la Région bruxelloise, Vincent De Wolf qui a déposé aujourd’hui une interpellation au Ministre Smet.
Pour mémoire, cela fait 32 ans qu’un ancien Président de la République française
inaugurait le premier métro entièrement automatique dans la ville de Lille. Nous
sommes en 2015, Bruxelles est la capitale de l’Europe et nous attendrons 2023
avant d’automatiser complètement nos lignes.