Pour le président du MR Olivier Chastel, le PS mène une véritable campagne de  désinformation.

Améliorer le lien entre travail et pension

 « La réforme des pensions poursuit l’objectif d’améliorer le lien entre le travail et le montant de la pension », déclare Olivier Chastel. « Dans ce cadre, il est faux de prétendre que les pensions vont diminuer. Au contraire, en travaillant un peu plus longtemps, chacun se constituera des droits de pensions plus élevés ». Olivier Chastel rappelle que la durée de carrière en Belgique est en moyenne de 32 ans en Belgique. C’est  36 ans dans l’Union européenne. Alors que la durée de carrière pour prétendre à une pension complète en Belgique est de 45 ans !

Pénibilité : décisions pas encore prises

« Le gouvernement fédéral n’a pas touché à cette durée de carrière. 67 ans sera bien l’âge légal de la retraite en 2030. Mais pas plus aujourd’hui qu’en 2030, ceux qui ont une carrière complète ou exercent un métier pénible ne travailleront jusqu’à l’âge légal de la pension ». Olivier Chastel souligne en plus que le gouvernement fédéral n’a pas encore pris de décision en matière de pénibilité.

Enseignants, conducteurs de train et pompiers

« Considérer donc aujourd’hui qu’un pompier, un conducteur de train ou un enseignant devra travailler 3, 8 ou 5 ans de plus signifie que l’on présuppose que ces métiers ne sont pas pénibles. Cela n’a aucun sens. Pour les enseignants, par exemple, il n’est pas question de supprimer le système des tantièmes préférentiels sans le remplacer par un autre ». Le travail du gouvernement fédéral en la matière n’est pas terminé. Ces réformes, tant en matière de métiers pénibles que de pension à points, seront finalisées d’ici la fin de la législature.

Le PS effraie la population

« Effrayer la population en déformant la réalité n’est pas une manière responsable de faire de la politique. Le gouvernement fédéral de Charles Michel et son ministre des Pensions Daniel Bacquelaine prennent eux leurs responsabilités. Ils renforcent notre système de pensions. Ne rien faire le mettrait en danger. Ce n’est pas une option », conclut le président du MR.