Willy Borsus, Ministre-président du Gouvernement wallon, et Pierre-Yves Jeholet, ministre wallon de l’Economie, soulignent le retard de la Wallonie causé par la mauvaise gouvernance du PS qui, rappelons le, a été au pouvoir durant 33 ans sur les 37 dernières années. Les ministres ont également abordés l’importance de la réforme des Aides à la Promotion de l’Emploi (APE) pour de nombreux travailleurs et employeurs wallons.

Réforme APE: essentiel pour de nombreux travailleurs et employeurs

Pierre-Yves Jeholet regrette les manoeuvres de retardement de l’opposition concernant la réforme des APE. En effet, elle est essentielle pour 65.000 travailleurs et 4.000 employeurs de divers secteurs (crèches, non-marchand, école, etc.). De plus, elle permet d’apporter davantage de transparence, de justice et d’équité dans l’attribution des subventions des aides à l’emploi.

En Région wallonne, 2,5 milliards sont utilisés pour le Forem, les aides à l’emploi, les aides à la formation et à la réinsertion. Soit un cinquième du budget. Pour le ministre wallon de l’Economie, il importe d’utiliser l’argent public de manière efficace afin d’augmenter le taux d’emploi en Wallonie.

APE: une désinformation de la part du PS et de la FGTB

Toutes les aides aux secteurs ayant des besoins sociaux importants sont maintenues (crèches, enseignement, aides aux personnes âgées et handicapées, etc…).

Pierre-Yves Jeholet le rappelle : le PS et la FGTB désinforment. Ces derniers ne veulent pas améliorer l’état de la Wallonie, et ce depuis de nombreuses années. Selon Pierre-Yves Jeholet, il est nécessaire de casser les codes afin que des citoyens retrouvent un emploi et que les autres puissent garder le leur.

Le MR redresse la Wallonie

Pour Willy Borsus, la Wallonie stagne au niveau socio-économique en raison des politiques antérieures menées par le PS. Le constat de l’Institut Jules-Destrée est réel. A cause du PS, le taux d’emploi de 2008 à 2017 n’a évolué que seulement de 0,5%.

En un an et demi, depuis l’arrivée du MR au gouvernement wallon, la majorité a pris 2200 décisions et plus mis en place près 100 grandes réformes. Ces mesures touchent diverses matières: socio-économie, gouvernance, énergie, parcours d’intégration, etc…

Le PS, au pouvoir en Wallonie pendant 33 ans sur 37, est un échec

Pierre-Yves Jeholet souligne que les mesures avancées par le PS vont appauvrir davantage les Wallons. Il affirme que le meilleur moyen d’assurer la solidarité est d’augmenter les richesses produites en Wallonie, les exportations ou encore le nombre d’emplois.

Willy Borsus constate que le PS a été au pouvoir pendant 33 ans sur 37 en Wallonie. Il dresse un portrait très sombre du passé wallon, suite à la présence du Parti socialiste au pouvoir. Désormais, avec le MR, le présent est nettement plus positif.

Par conséquent, Willy Borsus estime que les wallons auront le choix lors des élections de mai entre deux possibilités : faire un retour en arrière en votant PS et donc retourner à la stagnation,  ou continuer les réformes actuelles lancées par le MR, ce qui offre de belles perspectives à la Wallonie.

Le MR rejette le confédéralisme

Le Ministre-président du Gouvernement Wallon rejette le confédéralisme. Il s’agit de l’antichambre de la séparation de la Belgique. Willy Borsus veut créer des perspectives au lieu de démanteler le pays.

Willy Borsus souhaite par ailleurs régler le cas Nethys avant la fin de la législature, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il s’agit d’aller au bout des mesures en matière de gouvernance. Ensuite, 3.000 emplois sont concernés. Willy Borsus veut céder majoritairement les activités concurrentielles et garder les secteurs stratégiques, comme l’aéroport de Liège, dans le domaine public.

Willy Borsus s’est également prononcé contre la privatisation de Proximus. Le dialogue et la reconversion des travailleurs doivent primer. Enfin, il rappelle que le manager de Proximus, tant décrié par certains, a été désigné par les socialistes.