Sécurité

La lutte contre le terrorisme et le radicalisme a fait l’actu en 2015

Par 6 janvier 2016 Pas de commentaire

L’année 2015 a été marquée par la lutte contre le terrorisme et le radicalisme. C’est la conséquence de la menace terroriste liée à l’émergence de l’Etat Islamique au Proche-Orient. Citons quelques événements tragiques : assassinat des journalistes et caricaturistes  de Charlie Hebdo, attentat déjoué à Verviers,. Mais aussi le massacre au Bataclan et sur les terrasses des restaurants parisien. Cela a amené le gouvernement fédéral à prendre des mesures pour lutter contre le  terrorisme et le radicalisme.

En janvier, 12 premières mesures

Après les attentats de Charlie Hebdo et l’attaque déjouée à Verviers, le Premier ministre Charles Michel a présenté un plan en 12 mesures de lutte contre le terrorisme et le radicalisme. Certaines sont particulièrement visibles comme la présence des militaires devant les sites sensibles. Mais n’oublions pas la création du Conseil National de Sécurité, la création d’une nouvelle infraction terroriste ou l’extension des méthodes particulières de recherche. Citons encore la réforme de la déchéance de nationalité, la réforme de gestion des bases de données des services de renseignement ou le gel des avoirs et ressources des personnes ou entités terroristes. Enfin, n’oublions pas le renforcement de la lutte contre le radicalisme dans les prisons, la réforme des mesures de sécurité dans les gares et à bord des trains et le renforcement de la lutte contre le trafic d’armes.

Certaines de ces mesures figuraient déjà dans le programme électoral du MR en 2014. Aujourd’hui, 9 sont déjà entrées en vigueur. Ce sera bientôt le cas des trois autres.

Plus de détails sur ces mesures ici .

Sanctionner l’apologie du terrorisme

Dans la foulée de la présentation de ces 12 mesures, le chef de groupe MR à la Chambre Denis Ducarme a déposé une proposition de loi. Celle-ci rentre aussi dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et le radicalisme. Elle vise à sanctionner par une amende et des peines de prison les personnes qui font l’apologie du terrorisme sur Internet ou dans la sphère sociale. Le vote sur ce texte n’a pas encore eu lieu.
Plus de détails sur ce texte ici.

En novembre, 18 nouvelles mesures

Les attentats du 13 novembre à Paris ont entraîné un renforcement des mesures de lutte contre le terrorisme et le radicalisme.  Charles Michel a présenté 18 nouvelles mesures , réparties sur 4 axes. Il s’agit d’éradiquer les messages de haine et concentrer les efforts sur les individus repérés comme potentiellement dangereux. Il s’agit aussi de renforcer les moyens de nos services de sécurité et agir sur le plan international.

Le gouvernement fera notamment un effort budgétaire additionnel. Il va mobiliser 400 millions d’euros dans le budget de 2016 pour renforcer la sécurité.

Le Premier ministre Charles Michel a présenté ces 18 mesures lors d’une séance exceptionnelle de la Chambre. Lors de cette séance, il a appelé à l’union nationale sur ces différentes matières.

6 d’entre elles ont déjà été approuvées par le Conseil des Ministres à la mi-décembre  . Il s’agit de la garde à vue de 72h dans le cadre d’infractions terroristes, du texte relatif au PNR belge (Passenger Name Record) et de la possibilité de pratiquer des perquisitions 24h/24 dans le cadre de la poursuite d’infractions terroristes. Parmi les autres mesures approuvées : la fin de l’anonymat des cartes de téléphonie prépayées, l’extension des méthodes particulières de recherche, en particulier les écoutes téléphoniques, aux infractions liées au trafic d’armes et la mise en place d’une banque de données commune aux différents services de sécurité sur les personnes parties se battre à l’étranger, soupçonnées de liens avec le terrorisme, etc.

Une commission spéciale terrorisme

L’objectif est d’avancer relativement vite pour faire appliquer ces différentes mesures. C’est pourquoi une commission spéciale terrorisme a été créée à la Chambre à la fin du mois de novembre. Majorité et opposition ont annoncé qu’elles travailleraient ensemble de façon constructive. L’objectif est de faire aboutir des textes afin d’améliorer la lutte contre le terrorisme et le radicalisme.

A noter que le combat contre le terrorisme doit se mener au niveau européen. Les députés européens MR ont d’ailleurs soutenu le textesur l’échange des données aériennes des voyageurs au sein de l’espace Schengen. Le MR veut garantir la sécurité de tous tout en garantissant le respect de la vie privée.

Tout sur la réforme de la Justice
Stop à la désinformation
En savoir plus
Stop à la désinformation
Tout sur la réforme de la Justice
En savoir plus