Assurance autonomie : une nouvelle taxe ?

L’assurance-autonomie n’est pas une nouvelle taxe, mais une cotisation de solidarité, qui renforce la sécurité sociale.
Elle permet de venir en aide aux personnes qui ont besoin de services d’aides. Cette assurance autonomie octroie la possibilité de faire appel à ces services si une personne est dans une situation de dépendance. Elle repose donc sur le principe de l’assurance.

Toute personne qui, à un moment donné de sa vie, se retrouve en perte d’autonomie ou a besoin d’un accompagnement social pourra y prétendre et ce même en-dessous de 26 ans. Ce sont donc les Wallon(ne)s et leurs proches, leurs familles qui se verront aidé(e)s pour surmonter ces épreuves de la vie. Rappelons également que la population wallonne âgée de 80 ans et plus passera de 188.000 individus en 2015 à 404.000 individus en 2061.

Un manque de justice sociale ?

L’assurance-autonomie est une mesure qui est juste socialement car tout le monde ne paiera pas la même chose. Le montant général est de 36 euros par an. Les bénéficiaires de l’intervention majorée (BIM) ne paieront que 18 euros par an. Toute une série de personnes ne paieront pas :
• Les personnes sans-abri et les personnes en règlement collectif de dettes ;
• Les personnes bénéficiant depuis au moins 3 mois du revenu d’intégration sociale ainsi que les
personnes bénéficiant de la Garantie de revenus aux personnes âgées (GRAPA).
• Les personnes en prison ou en établissement de défense sociale

Les personnes les plus faibles sont donc prises en compte.

Payer, oui, mais pour quels services ?

Le paiement de l’assurance-autonomie va donner accès à de nouveaux services. Le gouvernement wallon MR-cdH met fin à un contingentement qui pesait sur les services d’aides aux familles et ne permettait pas de
rendre le service à toutes les personnes qui en avaient besoin. Désormais, on ouvre l’accès à ces services à
un plus grand nombre de personnes en donnant des moyens supplémentaires aux services d’aides aux familles. Les filets de la protection sociale s’étendent peu à peu et les montants d’interventions de l’autorité wallonne augmentent.

Et si j’entre en maison de repos ?

L’assurance autonomie permettra de prendre en charge à domicile les personnes en situation de dépendance. Mais si elles entrent en maison de repos, l’argent cotisé n’est pas perdu. Ces personnes bénéficieront de moyens complémentaires pour entrer en maison de repos et couvrir ainsi les coûts liés à la perte d’autonomie. De plus, à travers l’assurance autonomie, on répond à la volonté de la population qui est le maintien le plus longtemps possible au domicile. Le Gouvernement wallon souhaite d’ailleurs, parallèlement à l’assurance autonomie travailler à une réforme des services d’hébergement pour les aînés afin, notamment, de rendre ces services plus accessibles pour le
citoyen.

Ceci pourrait vous intéresser

L’assurance-autonomie : pour bien vivre chez soi 

Les propositions du MR pour l’action sociale 

Restez informés !