La Ministre fédérale du Budget, Sophie Wilmès, a pris connaissance – par voie de presse – des critiques de l’opposition concernant les rendements de la « Taxe Caïman » et en particulier, les attaques du chef de groupe PS à la Chambre, Ahmed Laaouej, qui qualifie de « consternant [son] silence » à ce sujet.

La Ministre du Budget dément formellement les assertions de l’opposition qui insinue qu’il pourrait manquer un demi-milliard au budget 2018. Elle explique : « certes, si le rendement de la « Taxe Caïman » n’est pas repris explicitement dans les lignes des résultats 2017 puisque répartie sur plusieurs postes (IPM, précompte mobilier, IPP), elle fait bien partie des excellents chiffres budgétaires de l’année, avec des recettes fiscales en hausse et un déficit historiquement bas puisqu’on l’a divisé par trois, en trois ans. Comment peut-on, dès lors, évoquer un risque budgétaire d’un demi-milliard d’euros alors que les rendements initiaux de la « Taxe Caïman » font bien partie des résultats 2017 et, par voie de conséquence, du budget initial 2018 ? »

Elle explique aussi que la Taxe Caïman, en 2018, dans sa version « élargie », doit rapporter 50 millions supplémentaires par rapport à l’année précédente. « Le Gouvernement a décidé, l’été passé, de renforcer sa politique de lutte contre l’évasion fiscale, notamment en renforçant le champ d’application de la « Taxe Caïman ». Effectivement, ces mesures supplémentaires – entrées en vigueur au 1erjanvier – doivent rapporter 50 millions en plus, par rapport à l’année précédente. S’il devait y avoir le moindre doute sur les rendements de ces mesures en 2018, le risque porterait donc bien sur un montant maximum de 50 millions d’euros, pas plus. L’opposition le sait puisque ce raisonnement – qui est à la base de toute élaboration budgétaire – a lui aussi été expliqué maintes fois au Parlement.»

Pour Sophie Wilmès, « ce qui est consternant, en réalité, c’est de réaliser que Monsieur Laaouej et d’autres membres de l’opposition n’ont soit pas compris le budget, soit – et c’est encore plus grave – font mine de ne pas le comprendre pour faire le buzz en manipulant les informations. »