Energie

Un plan de délestage axé sur le maintien des services.

Par 12 février 2015 Pas de commentaire

Ce mercredi 11 février, La Libre évoquait la volonté de la Ministre de l’Energie de revoir le plan de délestage.

Au cours des débats à la Chambre des représentants, Marie-Christine Marghem s’est exprimée sur les conséquences qu’engendrerait une éventuelle sortie du port de Gand et des aéroports de Liège et de Charleroi du plan de délestage. Concrètement, une sortie de la Ville de Gand, qui fait pression depuis des mois pour échapper aux coupures d’électricité, enlèverait au plan une capacité de 42 MW. Quant aux sorties des aéroports de Liège et de Charleroi, elles causeraient une perte de 48 MW. Globalement, il s’agirait donc d’une perte potentielle de 90MW,  soit 3% de la capacité totale du plan. La Ministre de l’Energie souhaite, par ailleurs, entamer une modification substantielle du plan de délestage à partir de l’hiver 2016-2017 : «  Nous allons tenir compte des diverses doléances remontées à plusieurs niveaux de pouvoir » a-t-elle déclaré. Pour la Ministre, la conception du plan axée sur une répartition purement géographique est appelée à changer : « Plutôt qu’un découpage proportionnel, il faudra mettre l’accent sur le maintien des services, que ce soit le transport, les moyens de communication, la sécurité, les activités industrielles… ». En outre, Marie-Christine Marghem a mis sur pied un groupe de travail  destiné à évaluer juridiquement le plan de délestage dès la semaine prochaine.