Europe & InternationalInstitutions

Défense – OTAN : Casteau a un avenir grâce au MR

Par 11 décembre 2015 Pas de commentaire

Le président du MR Olivier Chastel tient à souligner l’importance de l’accueil d’institutions internationales telles que le Shape (OTAN) sur le territoire belge.

Il rappelle que les autorités du SHAPE ont dénoncé le choix opéré par le gouvernement précédent. Ils estimaient en fait que c’était une initiative belge n’ayant jamais reçu leur aval. Dans cette décision, il était question d’un projet unique pour le Shape et la NATO Communication Information Agency (NCIA).  A l’analyse, les engagements de la Belgique vis-à-vis de la NCIA en termes de délais étaient incompatibles avec la durée estimée du processus d’expression des besoins pour le SHAPE. Ce qui signifiait donc que les projets du SHAPE et de la NCIA n’étaient plus en phase dans le temps.

Ce n’est pas la Défense qui finance

Le gouvernement a donc opté pour la scission des deux projets. Cela rendra possible à plus court terme la construction des installations de la NCIA. « Vu la complexité du dossier, la Défense fournira un appui pour l’examen et l’analyse des dossiers de constructions d’infrastructures pour le nouveau quartier général du SHAPE et l’Engine Room de la NCIA à Casteau », explique le président du MR. « Mais c’est bien le Premier ministre qui reste ordonnateur des marchés et des paiements. Il n’a en fait jamais été question que le budget de la Défense finance ces travaux”, précise Olivier Chastel.

Le projet de l’OTAN n’est pas remis en cause

Le gouvernement précédent n’avait prévu aucun budget pour ce dossier. Ce gouvernement précédent avait en fait approuvé le dossier à la veille des élections de 2014.  Les estimations réalisées à l’époque étaient d’ailleurs peu crédibles.

Olivier Chastel rassure. Le projet de construction n’est en rien remis en cause et le gouvernement fédéral dégagera les moyens budgétaires. « Le MR réaffirme son attachement à la politique d’accueil des institutions internationales et de maintien du siège de l’OTAN sur notre territoire. Si Casteau a un avenir, c’est grâce au MR », conclut Olivier Chastel.