Le Ministre-Président Willy Borsus a rencontré ce mercredi le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel, pour évoquer la collaboration entre le Grand-duché de Luxembourg et la Wallonie. L’occasion pour le Premier wallon de passer en revue les dossiers frontaliers importants pour notre Région.

 

Le Grand-Duché de Luxembourg (GDL) constitue un partenaire important de la Wallonie, que ce soit au niveau politique et commercial notamment. La frontière partagée génère également de nombreux enjeux communs à traiter avec cet Etat, en matière de mobilité, de marché du travail, de protection de l’environnement par exemple. Enfin, il va sans dire que le Luxembourg est lui aussi profondément attaché au projet européen.

Willy Borsus et Xavier Bettel ont tenu leur réunion en présence de Fernand Etgen, Ministre de l’Agriculture et de Corinne Cahen, Ministre à la Grande Région.

Les dossiers suivants ont été abordés :

  • Mobilité transfrontalière: le Luxembourg est le plus important pôle d’attrait de travailleurs frontaliers de l’Union européenne, avec 160.000 travailleurs s’y rendant quotidiennement, dont environ 40.000 wallons. Ceci engendre notamment d’importants enjeux en matière de mobilité. Les deux Ministres ont notamment parlé de la mobilité ferroviaire (ligne Bruxelles – Luxembourg), des Park&Ride (de Viville, entre autres) et du covoiturage (bande réservée pour celui-ci sur la E41).
  • Télétravail transfrontalier et présence à l’étranger des frontaliers : la convention fiscale bilatérale impose aux travailleurs frontaliers d’exercer physiquement leur activité professionnelle au Grand-Duché de Luxembourg et d’être en mesure de prouver que tel est le cas. Le 22 janvier 2018, une réunion entre les Ministres belge et luxembourgeois des Finances a abouti sur un accord de principe sur un élargissement du quota de 24 jours pour inclure le télétravail, ainsi que la présence des travailleurs frontaliers hors GDL.
  • Chèque Service accueil : Willy Borsus a exprimé son souhait d’assouplir certaines règles concernant ce dispositif qui accorde une aide aux enfants dont les parents résident/travaillent au GDL.
  • Futur budget de l’Union européenne, ainsi que la politique de cohésion, la PAC…
  • Rediscussion éventuelle de l’Accord de coopération bilatéral qui fixe la coopération entre la Wallonie, la FWB et le GDL, pour le rendre plus opérationnel.
  • Les Accords de l’Union économique belgo-luxembourgeoise (UEBL): le Ministre-Président a rappelé que les travaux relatifs à la définition d’un nouveau texte modèle belge pour les accords bilatéraux d’investissement étaient en cours depuis plusieurs années et sont à présent en phase finalisation. Le traité UEBL avec Oman a été approuvé par le Parlement wallon. Il devrait en être de même en juin avec l’UEBL Panama.
  • Sommet de la Grande Région: la Wallonie collabore avec le GDL dans le cadre de la « Grande Région », tant au niveau du programme Interreg (FEDER) que de la coopération institutionnalisée (Sommet de la Grande Région). Situé géographiquement au centre de cet espace, le Luxembourg en constitue l’un des moteurs et la dimension transfrontalière est un élément important de l’ensemble de ses politiques sectorielles. La présidence est tournante et change tous les 2 ans.  Pour les années 2016-2017, elle est assurée par le Luxembourg. Un Sommet intermédiaire se tiendra le 21 juin dans le cadre du Forum économique consacré au thème du numérique.

Plus généralement, les deux Chefs de Gouvernement ont abordé la situation politique en Wallonie, un an après le changement de majorité.

Ce fut aussi l’occasion pour Willy Borsus de réaffirmer l’ouverture de la Wallonie à l’international.

Pour Willy Borsus : « Cette rencontre était importante pour réaffirmer les liens entre nos région/pays. Nous avons beaucoup à partager et beaucoup à gagner mutuellement en collaborant, notamment sur les questions frontalières. Cette visite s’inscrit dans le cadre de notre volonté de retour à l’international, notamment avec les pays et régions limitrophes, comme ce fut le cas dernièrement en Allemagne et prochainement avec les Hauts-de-France ».

Chiffres généraux

Rappelons que le Grand-duché de Luxembourg est un partenaire économique important de la Wallonie puisqu’il est le 8ème client de la Wallonie (3,15 % de nos exportations) et notre 7ème fournisseur (4,51 % de nos importations).

Nos exportations s’élevaient à 1.319,60 millions d’euros (-8,3 % par rapport à 2016), et nos importations à 1.460,48 millions d’euros (-14,1 % par rapport à 2016).

 Alors que la part de la Wallonie dans le total des exportations de la Belgique oscille, la plupart du temps pour la plupart des destinations, entre 15 et 20 %, elle est de 26 % vers le GDL (en 2017).