Égalité des chancesEnseignement

ENSEIGNEMENT – Pacte d’excellence : Le MR demande à la Ministre de faire preuve d’ambition

Par 31 août 2016 Pas de commentaire

Pacte d’excellence

Le MR est extrêmement inquiet des déclarations de la Ministre de l’Enseignement Marie-Martine Schyns.

La ministre a déjà indiqué qu’elle ne chercherait à obtenir aucun financement complémentaire pour son département. De plus, elle ne semble pas prête non plus à procéder à des arbitrages budgétaires au sein de son enveloppe pour renforcer les premières années du primaire voire du maternel, qui en ont pourtant bien besoin.

Le MR salue pourtant le travail colossal réalisé par les acteurs de terrain. Il serait totalement irresponsable de la part de la Ministre de ne pas avoir une action politique à la hauteur. Ses récentes déclarations ne laissent pourtant pas entrevoir une grande ambition. Cela serait dramatique pour nos enfants et les générations futures.

En cette veille de rentrée scolaire, le Mouvement Réformateur a donc réuni les acteurs de l’enseignement. L’idée est de faire le point sur les réformes à mener, en présence de Françoise BERTIEAUX, cheffe de groupe, Valérie DE BUE, députée et Georges-Louis BOUCHEZ, Délégué général.

Le MR a trois priorités

  1. Travailler à rendre plus d’autonomie aux pouvoirs organisateurs et aux directions afin qu’ils puissent adapter leur enseignement aux différents publics et ce pour un meilleur accompagnement des élèves.
  2. L’apprentissage par les élèves des savoirs de base (savoir lire, écrire et compter) doit redevenir le socle de notre enseignement. Il faut que tous les enfants les reçoivent et cela, au terme de l’enseignement primaire.
  3. Suite aux évolutions de notre époque et particulièrement l’usage du numérique, il faut adapter la formation de base des enseignants. De plus, il ne faut plus laisser les professeurs sans filet face aux situations nouvelles qu’ils rencontrent.

Le Mouvement Réformateur attend avec impatience le phasage des mesures proposées par les acteurs de terrain. Il demande un travail le plus complet possible au Parlement d’ici la fin de l’automne. Il n’est pas envisageable que les textes déposés par le Gouvernement PS-cdH ne soient que des fragments des conclusions des groupes de travail faisant abstraction des points fondamentaux.

Le moment est venu pour le Gouvernement de la Fédération Wallonie Bruxelles et la Ministre de l’enseignement de quitter les postures pour réellement agir en faveur de l’avenir de l’ensemble des élèves. Pour le MR, il est en tout cas absolument nécessaire de ne pas détricoter ce Pacte.