Skip to main content

 

Cette semaine, c’est dans la cité du Gille que nous nous rendons ! Cap donc sur la Ville de Binche pour rencontrer Natacha Leroy, échevine depuis 2018.

Cette juriste de formation est la seule membre du MR au sein du collège communal.

L’occasion pour nous de découvrir comment, même en minorité, mettre en avant nos valeurs et nos idéaux.

Natacha est par ailleurs première suppléante de la liste fédérale emmenée par Georges-Louis Bouchez.

 

Peux-tu revenir sur ton parcours professionnel assez atypique ? Pourquoi et comment t’es-tu retrouvée à travailler en politique au sein du MR ?

 J’ai fait un master en droit et en notariat en espérant reprendre une étude notariale. Je me suis aperçue durant mon stage que j’avais besoin de plus d’action, j’ai donc plaidé durant 4 ans au barreau de Charleroi. J’ai ensuite été engagée à la Ville de Thuin comme juriste pour gérer le patrimoine, l’aménagement du territoire et les affaires juridiques. Je suis devenue échevine à la Ville de Binche en 2018 et j’ai été engagée pour travailler au sein du MR peu de temps après, auprès de la cellule d’appui aux élus locaux comme conseillère en pouvoirs locaux, logement et aménagement du territoire ainsi que du bien être-animal.

C’est évidemment grâce aux élections que tu as été nommée échevine du commerce mais pas uniquement… C’est vrai que le décret parité a aussi joué en ta faveur, qu’en penses-tu?

 Effectivement, le décret parité m’a permis de monter dans la majorité puisque le PS avait besoin d’une femme au sein du collège pour atteindre le quota. Je pense que ce décret a permis de lancer plusieurs femmes en politique et qu’un jour, la tendance sera inversée et qu’il y aura plus de femmes que d’hommes dans les diverses assemblées.

Tu es la seule membre du Mouvement Réformateur au sein du collège communal et tu formes une majorité avec le Parti Socialiste. Arrives-tu, malgré cela, à faire en sorte que tes idées soient entendues et respectées ?

 Je dois reconnaître qu’il y a une très bonne ambiance et beaucoup de respect au sein du collège. Chacun mène ses projets dans ses matières et tout se passe bien. Il faut néanmoins être attentif à bien communiquer et que tous les projets ne soient pas repris au compte du PS.

Tu es première suppléante sur la liste pour la Chambre : quels sont tes enjeux pour le fédéral?

Le premier enjeu est d’augmenter le pouvoir d’achat de celles et ceux qui travaillent. C’est l’enjeu prioritaire et le plus important. Ensuite, il faut aussi garder l’énergie à un prix abordable, ce qui passe par la prolongation du nucléaire tout en mettant en œuvre un mix énergétique plus propre. Enfin, il est indispensable que les gens qui travaillent soient mieux récompensés. On doit redonner le goût de l’effort, du travail, ce qui engendrera une solidarité plus juste.

On voit la ville de Binche s’impliquer dans le cyclisme et dans le Tour de France. Est-ce une fierté de voir ta ville rayonner à l’international ? Qu’est-ce-que cela lui apporte?

C’est bien évidemment une fierté puisque Binche était le centre du monde. Quoique ça, en fait, c’est toute l’année… Plus sérieusement, ce départ du Tour a un réel impact sur l’économie et le tourisme. Beaucoup de gens reviennent à Binche par après pour visiter la Ville et découvrir ses attractions touristiques. Je ne peux que me réjouir des retombées pour les commerces et les acteurs du tourisme Binchois.