Les absences pour cause de troubles mentaux ont fortement augmenté ces dernières années. Le stress et le burn-out sont actuellement responsables d’un tiers du nombre total de jours d’absence.  Parallèlement à cela, le nombre de malades de longue durée a aussi augmenté. Les chiffres de l’INAMI montrent que cette augmentation s’explique par l’augmentation du nombre d’invalides souffrant d’une maladie psychique. (la dépression ou le burnout). 133.255 cas d’invalides pour troubles mentaux sur 372.322 invalides en 2017.

Un projet pilote pour aider les victimes de burn-out

Dès novembre 2018,  jusqu’à 1.000 travailleurs en burn-out ou menacés de burn-out pourront participer à un projet pilote. Il auront ainsi un trajet d’accompagnement sur mesure. L’agence fédérale des piques professionnels Fedris développera ce projet pilote faisant partie d’un plan global. Plan destiné à mieux anticiper et traiter les troubles mentaux courants, qu’ils soient liés au travail ou non.

300 à 1000 personnes issues du milieu hospitalier et du milieu bancaire (hors assurance) pourront participer à ce projet pilote. En effet, les travailleurs de ces secteurs subissent une charge mentale et psychosociale forte.  
Le projet s’adressera aux personnes qui multiplient de courts arrêts de travail ou sont en arrêt de travail depuis moins de 2 mois.

Les trajets d’accompagnement et de soins mis en place doivent permettre le maintien au travail ou la reprise rapide. Ils s’étaleront sur une période de maximum 9 mois et comprendront un kit de 17 séances maximum. Ces séances comprendront une consultation clinique et porteront par exemple sur la gestion du stress, l’hygiène de vie, le projet professionnel du travailleur. Les professionnels responsables des trajets de soins utiliseront si nécessaire des approches psychocorporelles ou cognitivo- émotionnelle, comme la kinésithérapie et la relaxation pour accompagner le travailleur dans sa guérison.

Maggie De Block, ministre des Affaires sociales et de la Santé publique s’attaque à la prise en charge du burn-out comme maladie liée au travail. Près de 2, 5 millions d’euros sont en effet débloqués pour ce projet pilote.

Pour le MR, le vieillissement de la population, l’augmentation des maladies chroniques, l’évolution des technologies et des traitements constituent de véritables enjeux de santé en Belgique. Les Libéraux souhaitent consolider notre système de santé afin que chacun puisse continuer à être soigné.