En matière d’action climatique, les pouvoirs publics doivent montrer l’exemple. A tous les niveaux de pouvoir, le MR réclame donc la végétalisation des toitures, murs et terrasses des bâtiments publics.

A Bruxelles, comme en Wallonie, l’industrialisation et l’artificialisation des sols contribuent fortement à la diminution de la biodiversité.  Bruxelles a par exemple perdu, entre 2003 et 2016, 14% de sa surface verte, soit 1/7ème de sa superficie totale. Le recul de la nature face au béton nécessite une réaction claire et immédiate.

C’est pourquoi le MR a déposé et fait voter des propositions de résolution à tous les niveaux de pouvoir. A la Chambre, par le député Michel De Maegd, comme au parlement wallon et au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles par le député Charles Gardier, et à Bruxelles par la députée Aurélie Czekalski. Il s’agit de promouvoir la végétalisation des toitures, murs et terrasses, en commençant par les bâtiments appartenant aux pouvoirs publics.

La végétalisation a de nombreux avantages. Elle améliore la qualité de l’air en captant le CO2, régule la température, favorise la biodiversité, renforce la performance énergétique, l’isolation acoustique et la rétention d’eau, tout en offrant un cadre de vie plus agréables aux habitants.

Pour le MR, il est évident que les autorités publiques doivent montrer l’exemple. Il semble donc logique de commencer le processus par les bâtiments publics. Avec ces textes, le MR demande donc aux différents gouvernements :

  • De soutenir l’intégration des principes de végétalisation dans la mise en œuvre du chantier des bâtiments scolaires.
  • De prendre en compte cette technique pour toutes les nouvelles constructions
  • De mettre en place des toitures et des murs végétaux dès que c’est possible sur les bâtiments publics éligibles à la végétalisation, sur base d’un cadastre établi tous les 3 ans et d’une étude des coûts.

Cette proposition a été déposée à tous les niveaux de pouvoir pour plus de cohérence et d’efficacité en matière de lutte contre le réchauffement climatique.