Le Mouvement Réformateur a, depuis toujours, été attentif au bien-être des travailleurs indépendants et soucieux que leur couverture maladie soit renforcée. Il faut en effet constater que certains indépendants renoncent encore aux possibilités d’être reconnu en « arrêt maladie » et de bénéficier d’indemnités. Particulièrement ceux qui sont confrontés au burn-out.

A l’initiative du Ministre Denis Ducarme, le mois de carence a été réduit de moitié en décembre 2017, ce qui permet aux indépendants de bénéficier d’une indemnité après deux semaines de maladie. La situation était encore pire il y a une vingtaine d’années, puisque cette période de carence était encore longue de trois mois !

La proposition d’amendement de la députée MR Caroline Cassart, votée ce jour en commission Economie de la Chambre, vise à réduire encore davantage ce délai de carence en le faisant passer à 7 jours avec effet rétroactif à partir du 8e jour. Le texte, soutenu par l’ensemble des autres partis, met par ailleurs en place des balises afin d’éviter les abus éventuels.

« C’est un combat que nous portons depuis de nombreuses années avec le Ministre Ducarme. La mesure répond à une réelle demande des indépendants mais aussi des organisations représentatives, explique Caroline Cassart. Dans les faits, l’amendement porte même à zéro jour le délai de carence pour les malades de moyenne durée (au minimum 7 jours). Nous espérons cependant, dans un avenir proche, convaincre les autres partis de porter ce délai à 0 jours dans tous les cas de figure, sans plus de jours minimums d’incapacité de travail. Le bout du chemin est proche, il faut poursuivre nos efforts mais nous sommes heureux de ce nouveau pas dans la bonne direction. »

Cette diminution de la période de carence gomme un peu plus une différence de protection entre les différentes catégories de travailleurs, les salariés ayant en effet leur salaire garanti par l’employeur en cas de maladie ou d’accident.