Le Groupe MR de la Fédération Wallonie-Bruxelles a pris connaissance de l’évaluation du décret Inscriptions par la Commission de pilotage.

Le bilan est clair : aucun des objectifs visés par le décret n’a été atteint en 7 ans. Si ce n’est plus de transparence dans la procédure d’inscriptions.

« Et encore ai-je envie de dire, car si la méthode du formulaire unique à une date précise permet plus de transparence dans le processus d’inscriptions, la complexité du calcul de l’indice composite est telle qu’il faut avoir fait Maths. Sup. pour y comprendre quelque chose et ce n’est certes pas là un élément de transparence… Et le mode décisionnel de la CIRI est tout sauf transparent ! », regrette Françoise BERTIEAUX, Cheffe de Groupe MR au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Organiser de façon pragmatique et transparente les inscriptions, promouvoir la lutte contre l’échec scolaire, établir une égalité d’accès et de traitement, augmenter la mixité sociale dans nos écoles, tels étaient les objectifs du décret Inscriptions. Depuis longtemps, le MR réclamait cette évaluation, se doutant que les objectifs ne pouvaient être rencontrés par ce seul décret.

Des craintes confirmées

Non seulement la Commission de pilotage confirme ces craintes, mais souligne que, contrairement à ce que le gouvernement prétendait, les élèves dits ISEF ne sont pas forcément les plus fragilisés socio-économiquement. Le mode de calcul n’est en fait pas réaliste.

Le MR reste cohérent et réclame donc, à nouveau, une profonde réforme du décret Inscriptions.

« Avec cette évaluation, la Ministre doit enfin comprendre l’urgence de revoir ce décret. Il est source d’injustices de par son calcul de répartition géographique. Il faut rétablir l’équité entre les élèves ! Et cette fois, Mme Schyns ne peut plus se cacher derrière le Pacte pour gouverner, car le Pacte ne prévoit absolument rien en la matière… Qu’elle sorte de son inertie, car les prochaines inscriptions commencent dans un mois ! », appelle Françoise BERTIEAUX.