Pour sortir de la dialectique « capital contre travail », pour répondre aux aspirations d’aujourd’hui, notamment de la jeunesse, pour plus de sens au travail.

Nous le savons, la jeunesse cherche des objectifs différents de ceux de leurs aînés. Ils veulent différentes carrières, une liberté d’entreprendre et une véritable implication dans leur travail.

L’actionnariat salarié permet de répondre à 3 objectifs :

  • Amélioration des ressources financières de l’employé
  • Ajouter plus de sens au travail en partageant des objectifs communs
  • Aider les start-ups et PME à être compétitives et à grandir grâce à la convergence des intérêts et à leur attractivité dans la rémunération

Concrètement, il s’agit d’un bonus qui serait accordé aux employés, avec, selon le modèle voulu par l’entreprise, une participation à l’organisation et à la gestion de l’entreprise, un droit de vote. Au plus le modèle est participatif, au plus les incitants seront élevés.

Nous devons impérativement casser cette narration anti-capital qui tue les entrepreneurs qui veulent faire de ce pays un endroit où l’on entreprend, crée de la richesse et prend de véritables risques. Nos entrepreneurs ont un rôle sociétal majeur que ce soit dans l’innovation, la création de valeur et d’emploi.

L’objectif premier de cette mesure est d’aligner les objectifs stratégiques des employés et des employeurs Pour sortir de la dialectique «capital contretravail», pour répondre aux aspirations Adroit où l’on entreprend, crée de la richesse et prend de véritables risques. Ces entrepreneurs ont un rôle sociétal majeur que ce soit dans l’innovation, la création de valeur et d’emploi.