La Ministre fédérale du Budget, Sophie Wilmès, a pris connaissance du rapport 126.3 ainsi que des recommandations de la Commission européenne dans le cadre du semestre européen sur le Programme national de Réformes et le Programme de Stabilité de la Belgique. Dans son analyse, la Commission estime qu’il n’y a pas de preuves tangibles d’une déviation significative de la Belgique par rapport aux règles européennes en vigueur. 

Sophie Wilmès prend acte de ces rapports : « dès le départ, nous avions annoncé que le Gouvernement faisait le choix politique de respecter l’esprit des traités budgétaires européens, c’est-à-dire persévérer dans la réduction de nos déficits pour assurer la soutenabilité à long terme de nos finances publiques. C’est d’ailleurs ce que nous faisons, avec un déficit nominal divisé par trois depuis 2014 ; un déficit structurel réduit de deux-tiers sur la même période de temps et une dette qui, sous ce gouvernement, est entrée – pour la première fois depuis 2006 – dans une tendance baissière. Toutefois, nous avons toujours procédé à cet assainissement en bonne intelligence, en prenant en considération la réalité économique du pays.» Dans le même temps, il a été décidé formellement par l’ensemble des niveaux de pouvoir belges d’atteindre l’équilibre budgétaire en 2020. 

Sur le plan des réformes, la Ministre Sophie Wilmès a conscience, comme le précise la Commission européenne, de la nécessité de faire des efforts supplémentaires afin d’augmenter le taux d’emploi belge, avec une attention particulière sur les jeunes, les seniors et les immigrants. « Le problème est connu et il est structurel, dans notre pays. Pendant des années, notre taux d’emploi a cessé d’évoluer jusqu’en 2016 où il est reparti à la hausse. Nous devons faire en sorte que cette tendance haussière perdure et, cela, en collaboration avec les entités fédérées qui – je le rappelle – possèdent les principaux leviers en matière de formation et d’intégration au marché du travail. Si créer des emplois est primordial pour notre économie, nous devons aussi faire en sorte que ces emplois soient occupés comme l’a annoncé le Premier Ministre il y a quelques jours. » 

En attendant, la Ministre Sophie Wilmès confirme que ce rapport est encourageant vis-à-vis du travail d’assainissement du Gouvernement. Et si ce travail d’assainissement a porté ses fruits, il doit impérativement continuer au vu, entre autres, de la dégradation de la trajectoire budgétaire, à politique inchangée, prévue pour 2019.