Bonne gouvernance

Comité National des Pensions : Intervention en séance plénière

La Députée fédérale est revenue sur la création du Comité National des Pensions.

” Voici à peine quelques semaines, le gouvernement faisait le choix de la responsabilité en prenant des décisions difficiles pour réformer notre système de pensions. Il faisait le choix de la solidarité en adoptant les mesures nécessaires pour augmenter le taux d’emploi des seniors et garantir aux générations futures ce droit à la retraite qui nous est si cher. Avec la réforme des pensions, le gouvernement a fait le choix de la pérennité de notre système de sécurité sociale. 
Le projet de loi que nous examinons aujourd’hui a pour objet la création de 3 organes destinés à soutenir cette réforme : 

– Le Comité National des pensions, organe de concertation composé de manière équitable par des représentants des travailleurs, des employeurs et des indépendants, ainsi que du Gouvernement. Il aura pour mission de procéder aux arbitrages sociaux sur des propositions en matière de pensions. En Belgique, il sera le premier en la matière car les organes existants sont compétents pour un régime déterminé.
– Un centre d’expertise, où, également pour la première fois, sera rassemblé l’ensemble des connaissances en matière de pensions disponibles au sein des différentes administrations ou établissements publics.
– Le Conseil Académique, qui maintien de façon permanente la Commission de réforme des pensions 2020-2040. Composé de 12 experts et scientifiques, il émettra des avis étayés sur des propositions en matière de pension.”

Stéphanie Thoron souligne, en particulier, 3 aspects de ce projet de loi : 
– 
Elle salue l’effort du Ministre Bacquelaine pour créer ces organes rapidement. Grâce a son travail, le CNP pourrait voir le jour en juin prochain.
– Ces nouveaux organes ont été créés dans un esprit d’efficacité et d’économie des moyens financiers. Cela a été rendu possible grâce à la synergie avec des institutions déjà existantes. À une époque où des efforts importants de la part de tous les acteurs de notre société sont demandés, il paraît important de le souligner.
– Enfin, le recours à des experts et des scientifiques travaillant déjà dans le domaine et la coordination et consolidation des informations, garantit la qualité et l’approche pragmatique de ces nouveaux organes.
En conclusion, le groupe MR appuie ce projet de loi parce qu’il présente un ensemble complet et cohérent visant à soutenir la grande réforme des pensions, et, par conséquent, à assurer la pérennité de notre système de sécurité sociale .