Il y a tout juste un an, la définition légale d’artisan entrait en vigueur (1er juin 2016). Grâce à cette reconnaissance, à sa médiatisation et au logo, les artisans peuvent faire connaître leur activité au public. En un an, on constate l’introduction de 1.141 demandes pour 732 artisans reconnus.

Le secteur attendait impatiemment cette nouvelle qualité d’artisan. En un an, déjà 1.141 artisans en ont fait la demande et 732 peuvent désormais bénéficier de cette reconnaissance.

Rappelons que la loi définit l’artisan de la façon suivante. C’est une personne physique ou morale active dans la production, la transformation, la réparation, la restauration d’objets, la prestation de services dont les activités présentent des aspects essentiellement manuels, un caractère authentique, développant un certain savoir-faire axé sur la qualité, la tradition, la création ou l’innovation.

Le Ministre des Classes moyennes, des Indépendants, des PME, de l’Agriculture et de l’Intégration sociale Willy Borsus déclare : « Avec cette définition légale, les artisans voient leur savoir-faire enfin reconnu et protégé. Instaurer une définition légale de l’artisan, c’est reconnaître leur talent, valoriser et protéger leur travail. L’or qu’ils ont dans les mains mérite d’être connu, reconnu et protégé ».

Quelles conditions faut-il remplir ?

La reconnaissance n’est possible que pour les artisans enregistrés à la Banque-Carrefour des Entreprises comme entreprise commerciale, artisanale ou non commerciale de droit privé, pour l’exercice d’une ou plusieurs activités. Cette définition ne s’applique qu’aux entreprises qui comptent moins de vingt travailleurs.

L’artisan reconnu peut utiliser dans sa communication grand public le logo suivant :

Tout sur la réforme de la Justice
Stop à la désinformation
En savoir plus
Stop à la désinformation
Tout sur la réforme de la Justice
En savoir plus