Communiqués

Migration, radicalisme, tax shift : le président du MR a évoqué les dossiers

Par 3 septembre 2015 Pas de commentaire

C e vendredi 28 août, Olivier Chastel s’est exprimé dans la La Libre Belgique et sur Bel RTL. L’occasion d’évoquer avec le président du MR les principaux dossiers de l’actualité.

Interpellé sur l’ampleur de la crise des réfugiés à laquelle l’Europe fait fasse, le numéro 1 des Réformateurs a rappelé les engagements exprimés dans l’accord de gouvernement :

« Notre politique d’accueil est humaine, mais ferme. Notre pays doit être accueillant pour ceux qui fuient la mort, qui fuient des pays en guerre. Les réfugiés ont un statut, réglé par des conventions internationales, il n’est pas question de revoir ce statut! On fait face aujourd’hui à une migration fondée sur le péril. ». Le président du MR a expliqué que les réfugiés ne peuvent pas toucher d’allocations de chômage. Ils ne sont pas non plus prioritaires pour obtenir un logement social.

Une intégration réussie est nécessaire

Saluant la réactivité du gouvernement Michel, Olivier Chastel a également insisté sur la nécessité d’une intégration réussie pour les réfugiés :

« Je salue les mesures d’urgence du gouvernement. Par le passé, il a fallu louer des chambres d’hôtel pour des demandeurs d’asile qui dormaient dans la rue. La réaction du gouvernement permet d’éviter ces situations. Mais je voudrais attirer l’attention sur un point: après la phase d’accueil, il y a la phase d’intégration. La Wallonie et Bruxelles doivent rendre obligatoire le parcours d’intégration,  sans quoi, elles vont rater leur mission d’intégration. »

Le capitaine de la Toison d’or estime, par ailleurs, que la mise en place de nouvelles mesures de sécurité est tout à fait indiquée. « Nous avons des éléments qui démontrent que certains radicaux veulent déstabiliser les démocraties européennes, non plus en s’attaquant à des cibles précises, mais en touchant des masses. Il est donc normal que Charles Michel veuille compléter les douze mesures déjà prises en matière de sécurité (militaires en rue, retrait de la nationalité, échange de l’information…etc). »

La libre circulation des citoyens est indispensable

Concernant toute modification substantielle de l’espace Schengen, le chef des libéraux s’est voulu parfaitement clair :

« Il n’est pas question de porter atteinte à la libre circulation des citoyens. Mais faut-il pour autant laisser circuler impunément ceux qui veulent détruire notre Etat démocratique? Je pense que non. C’est pour cela que je me suis exprimé en faveur d’un approfondissement de la zone Schengen. »

Créer le maximum d’emplois

Sur le plan socio-économique, Olivier Chastel a souligné l’action sociale du gouvernement

« Si on s’est engagé dans cette réforme socioéconomique, c’est pour garantir notre système de sécurité sociale en créant le plus d’emplois possible. C’est honteux de réduire nos réformes à des cadeaux aux entreprises. On veut créer le contexte pour que les entreprises créent un maximum d’emplois. Les entreprises comprennent ce que nous faisons. Pour diminuer les charges, je plaide d’ailleurs pour un mix entre des baisses linéaires et des baisses ciblées par secteur et par niveau de salaire ».

Pour le président du MR, les initiatives fédérales contrastent avec l’action du PS en Wallonie : « Il parle sans arrêt de défendre les travailleurs, mais que fait-il pour créer des emplois ? Les ministres wallons se préoccupent plus du cumul de leurs mandat. Ils feraient mieux d’améliorer la qualité de la formation, de garantir un avenir et un emploi à nos jeunes ».

Olivier Chastel s’est également opposé à la neutralisation de la hausse de la TVA sur l’électricité dans le calcul de l’index.  « L’inflation est très basse pour le moment. On attend le franchissement de l’indice-pivot d’ici 2017. A cause de l’augmentation de la TVA, ce sera peut-être anticipé de 3 ou 4 mois « , a déclaré le président du MR, qui y voit aussi l’occasion de renforcer le pouvoir d’achat des belges