Le Conseil du MR a évoqué ce matin la suite du parcours parlementaire de la Loi Climat, élaborée par un collectif d’universitaires et cosignée par le chef de groupe à la Chambre David Clarinval. « Suite à ces échanges, nous défendrons au nom du MR la rédaction d’un Pacte pour le Climat à transcrire dans un accord de coopération », déclarent les députés MR David Clarinval et Damien Thiéry.

Pour rappel, le Conseil d’Etat a estimé la semaine dernière qu’une loi spéciale ne pouvait établir les principes généraux et les objectifs de la politique climatique pour l’ensemble des entités belges. La conclusion d’un accord de coopération figure parmi les pistes de solution proposées.

« Dans ce dossier, le MR souhaite se montrer offensif et constructif. Un accord de coopération est à nos yeux le moyen le plus efficace et surtout le plus rapide pour garantir la collaboration de toutes les entités fédérées face à l’importance de l’enjeu climatique. Nous ne souhaitons pas en revanche rouvrir la boite de Pandore que constitue une révision de la Constitution. Il serait dommage de briser cet élan pour une politique climatique ambitieuse avec le retour du communautaire, » avertit le Chef de groupe David Clarinval.

Pour rappel, en décembre 2018, le MR a voté à la Chambre en faveur d’une résolution demandant à la Belgique de plaider au niveau européen pour un objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 55 % à l’horizon 2030 et de 95 % à l’horizon 2050 par rapport aux émissions de 1990.

Tant au niveau fédéral qu’au niveau wallon, des mesures importantes ont déjà été prises. « Il faudra poursuivre cet effort durant la prochaine législature » déclare David Clarinval. Pour le MR, cela passe notamment par la création d’une agence interfédérale du climat afin que tous les acteurs des différents niveaux de pouvoir puissent se coordonner et fixer un cap clair à la Belgique en la matière. Le MR propose également un vaste plan d’isolation des bâtiments publics et souhaite améliorer le régime de primes Energie et de primes à la rénovation afin de rencontrer les ambitions en matière d’isolation et donc d’économie d’énergies. Le MR continuera à soutenir le développement de l’éolien offshore, qui produira en 2030 l’équivalent de quatre centrales nucléaires et mettra en œuvre le Pacte National pour les Investissements stratégiques qui prévoit 120 milliards d’euros pour accélérer la transition énergétique à travers plusieurs axes : énergie, mobilité, transition numérique… Le MR souhaite aussi réformer le système des voitures de société afin de verdir le parc et réformer la fiscalité automobile. Les Réformateurs veilleront à assurer la finalisation des travaux du RER et l’extension du métro, à poursuivre l’amélioration de la ponctualité et du confort du service de la SNCB et à améliorer les connexions entre la STIB, les TEC et les autres moyens de transports. Enfin, l’économie circulaire est un important vecteur de développement économique que le MR souhaite soutenir. « Pour le MR, il importe maintenant de mettre l’accent sur ces mesures concrètes qui permettront d’atteindre les objectifs très ambitieux définis dans la loi Climat », concluent David Clarinval et Damien Thiéry.