Le MR veut renforcer la sécurité des motards.

15 décembre 2015

 

Pour les motards, les principaux problèmes concernent en effet les infrastructures, la vitesse, les équipements, les dangers des téléphones portables au volant ainsi que la formation.

À quelques jours des Etats généraux de la sécurité routière prévus le 15 décembre, le Centre Jean Gol a évoqué différents aspects problématiques pour la sécurité des motards. Un débat public était organisé ce 10 décembre. Il a mis en évidence quelques priorités du MR : l’amélioration des infrastructures routières afin de les rendre plus sûres pour les deux-roues, l’immatriculation des cyclomoteurs, la circulation des deux-roues motorisés dans les couloirs de bus, ou encore la réduction du taux de TVA pour les équipements de sécurité et les cours de conduite. La moto, un atout pour la mobilité Parmi les intervenants, les députés régionaux MR Patrick Lecerf, Virginie Defrang-Firket, Boris Dilliès et Valérie De Bue. À leurs côtés, de nombreux experts ont également pris la parole : Robert Olbrechts (formateur à la police militaire et à la police des routes), Bruno Mardaga (formateur à la FEDEMOT), Steve Coeymans (coordinateur ADDRM - Association pour la Défense du Deux-Roues Motorisé), André Tourneur, du Service Public de Wallonie et Dominique Laurent, Cheffe de cabinet adjointe au cabinet de la ministre de la Mobilité Jacqueline Galant. L’usage de la moto représente indéniablement un atout en termes de mobilité. C’est pourquoi le MR souhaite maximiser les conditions de sécurité des motards et tout mettre en œuvre pour mieux tenir compte de leur préoccupations. Pour Valérie De Bue, « Il s’agit d’un enjeu majeur pour la mobilité de demain ».

Photos

29 janvier 2018

Conseil - 29.01.18

Toutes les photos

26 janvier 2018

Timeline Photos

Toutes les photos

Programme

Notre programme

Découvrez notre Manifeste et notre programme 2018

Programme complet