Le concours en fin de 1ère année de médecine ? Une aberration !

29 janvier 2016

 

Des étudiants en médecine ont récemment déposé un recours contre le concours, de fin de première année, instauré par Jean-Claude Marcourt.

Des étudiants face à une situation discriminatoire 
En cause, le fait que tous les étudiants de médecine inscrits en 2014 ne seront pas soumis aux mêmes règles. En effet, le décret Marcourt prévoit une mesure transitoire pour ceux inscrits en septembre 2014 et qui ont choisi d’étaler leur année après la session de janvier 2015. Ceux-là ne seront donc pas soumis au concours en juin 2016. Par contre, les étudiants bisseurs – qui avaient opté pour la remédiation et ont malheureusement échoué - devront, eux, se soumettre au concours.
« Cette situation concerne quelques 5.000 étudiants et si les recours déposés contre cette mesure aboutissent, cela engendrerait la suspension de tout le mécanisme. J’invite vraiment le Ministre Marcourt à élargir cette mesure transitoire à tous les étudiants inscrits en septembre 2014 », demande Georges-Louis Bouchez. 
Un concours d’entrée pour limiter le taux d’échec?
Lorsque l’on sait que 80% des étudiants médecins échouent en BAC1, on se demande pourquoi l’enseignement supérieur continue à financer tant d’échecs en Fédération Wallonie-Bruxelles. Ce à quoi, le Ministre Marcourt a répondu que « l’échec scolaire est noué pour la plupart des étudiants au moment de l’inscription ».
« Si tel est le cas, je me demande pourquoi ne pas avoir proposé un filtre à l’entrée puisque le Ministre n’estime pas que la suite de leur année va augmenter leur chance de réussite. D’autant plus qu’un examen d’entrée avant la 1ère année aurait évité la situation discriminatoire générée par ce décret. », conclut le député MR.

Photos

29 janvier 2018

Conseil - 29.01.18

Toutes les photos

26 janvier 2018

Timeline Photos

Toutes les photos

Programme

Notre programme

Découvrez notre Manifeste et notre programme 2018

Programme complet