Environnement & Climat

Environnement : Le MR se mobilise pour le climat

Par 28 octobre 2015 Pas de commentaire

Le Mouvement réformateur a défendu ce mardi en commission à la Chambre une proposition de résolution. Celle-ci est relative aux objectifs de la Belgique en vue de la conférence de Paris sur le climat.

Une proposition pour faire bouger les choses

Pour Damien Thiéry, l’objectif est clair : faire bouger les choses. Le député fédéral indique « Il est souhaitable que la Belgique parvienne à suivre les directives européennes dans les temps, notamment en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre ». Dans ce texte « souple » et « extrêmement réaliste », le MR propose des objectifs atteignables par tout le monde et pas seulement par la Belgique. Notons notamment l’objectif mondial du plafonnement de l’augmentation de la température moyenne à la surface de la terre à 2°. L’élu MR rappelle que dans la proposition, il y a également une réelle volonté de faire avancer les business. Le député ajoute donc : « L’investissement dans de nouvelles technologies est pour nous un élément fondamental. Comme on l’a vu avec le secteur pharmaceutique, cela pourra générer de l’emploi. »

Autre proposition : la mise en place d’un objectif de « neutralité carbone » à l’horizon 2050 en ne supprimant pas les émissions de CO2 mais en les compensant. Cela serait possible en investissant, par exemple, dans la modernisation de chaudières dans les pays en développement. Même ton et même détermination pour la ministre de l’Energie : « Nous sommes climato-engagés. Il faut sensibiliser tous les citoyens aux enjeux de la conférence de Paris sur le climat. Il faut un accord contraignant, ambitieux et universel. » Le MR plaide aussi pour l’émission «d’obligations vertes » et souhaite réfléchir à un « caractère vert des marchés publics ».

Les entités fédérées et le fédéral doivent parler d’une même voix

Marie-Christine Marghem et Damien Thiery aimeraient que les entités fédérées et le fédéral s’accordent et parlent d’une même voix. Cet accord devrait survenir avant la conférence de Paris prévue pour le 30 novembre. Pour rappel, c’est au sein de la commision nationale « climat » que la répartition de l’éffort entre le fédéral et les régions doit se faire. Sans accord, les 270 millions d’euros issus de l’achat de droits d’émission par les grandes entreprises restent bloqués sur un compte fédéral.