Europe &

international

Les Libéraux veulent ouvrir un nouveau chapitre de l’Europe. Ils veulent la réinventer afin qu’elle suscite à nouveau l’enthousiasme et qu’elle soit porteuse de croissance et d’innovation, reposant sur un projet politique clair et simplifié au service des citoyens européens, en intégrant les singularités nationales, l’histoire et la culture des peuples. Le projet libéral et les valeurs qui le sous-tendent ne se limitent pas au champ national ou européen. Ces valeurs ont une portée universelle. Les Libéraux réformateurs réaffirment leur attachement à une politique étrangère basée sur le multilatéralisme (le Benelux, l’Union européenne, l’ONU, L’OTAN, la Francophonie internationale,…) qui permet une réponse concertée et commune aux grands enjeux du monde.

Un nouveau

souffle européen

Il faut renouveler le projet européen, le réformer, le faire évoluer, lui donner un nouveau souffle et le gérer autrement. Il est la seule voie à emprunter et doit avoir pour objectif d’établir une véritable démocratie européenne au bénéfice de tous. Cette voie permettra de réveiller les enthousiasmes et la confiance dans un destin commun fait de valeurs partagées. Les Libéraux veulent poursuivre l’intégration européenne, souhaitant l’avènement d’une Union toujours plus étroite entre ses Etats membres, en ce compris le renforcement des relations transfrontalières. Cette Union plus dense apportera un plus grand bien-être à tous les citoyens européens et garantira à l’Europe un plus grand rôle sur la scène internationale et au cœur de la mondialisation.

Une Europe

à plusieurs vitesses

Cette Europe démocratique et citoyenne est appelée à évoluer en privilégiant une Europe à plusieurs « Cercles » au sein de laquelle les pays membres qui désirent poursuivre l’intégration plus rapidement, pourront le réaliser. Cette technique des « Cercles » a déjà montré son efficacité dans des projets aussi concrets que l’espace Schengen ou l’euro. La priorité doit être l’approfondissement de l’Europe plutôt que son élargissement.

Une Europe

énergétique

Pour répondre à l’enjeu énergétique en termes d’approvisionnement et de sécurité, les Libéraux considèrent que l’Europe a un rôle très concret à remplir dans le développement des interconnexions entre pays et dans le développement des réseaux intelligents et décentralisés. Cette approche permettra l’optimalisation du transport et de la distribution d’énergie. Des mesures contraignantes doivent être élaborées pour les entreprises qui délocalisent afin d’échapper aux législations européennes en matière de pollution et de protection de l’environnement.

Réindustrialisation

de l’Europe

Dans un contexte mondialisé, l’Europe, qui promeut un modèle social et environnemental exigeant, se doit de demeurer compétitive et de faire valoir ses atouts réels dans quantité de domaines. La réindustrialisation sur l’ensemble du territoire européen est indispensable à la résolution des nombreux défis que l’Union doit affronter. La stratégie industrielle à mettre en oeuvre passe par un important mouvement de modernisation fondé notamment sur les centres d’innovation, la recherche et le développement, l’efficacité énergétique… Dans cet esprit, la relance d’investissements dans de grands chantiers européens porteurs d’emplois doit être favorisée. La nécessaire rigueur budgétaire ne doit pas s’opposer à nos besoins réels d’investissements.

Une défense

européenne

Le continent européen doit assurer sa sécurité de façon autonome grâce à la politique de sécurité et de défense commune (PSDC) et en partenariat avec ses alliés au sein de l’Alliance atlantique. A travers ces deux cadres d’action, l’Union européenne doit disposer d’un instrument militaire performant pour défendre ses valeurs lorsqu’elles sont menacées et mener des programmes de coopération avec des pays qui veulent réformer leur appareil de sécurité. Les Libéraux soutiennent la mise en place d’une Défense européenne. Il faut approfondir les coopérations, de façon bilatérale ou au sein d’un petit groupe d’Etats, sur le plan de l’intégration de nos forces armées, des organes de commandement, et d’un projet industriel permettant de disposer de matériels militaires performants ainsi que d’entreprises technologiques concurrentielles.

Une Europe

sociale et fiscale

L’entrée au sein de l’Union de pays aux conditions de travail et de rémunération bien différentes de celles pratiquées dans l’ancienne Europe des Quinze a fait naître une inquiétude légitime dans le chef de certains travailleurs et patrons d’entreprises victimes du dumping social. Les Libéraux souhaitent renforcer le pilier social de l’Union européenne. Afin de regagner la confiance du peuple européen, l’Union doit être la solution aux abus en matière de fraude sociale et non un vecteur de concurrence faussée. De même, au sein de la zone euro, la problématique essentielle de l’harmonisation fiscale doit recevoir des réponses concrètes et coordonnées.

Un libre-échange

respectant les

normes européennes

Les Libéraux réformateurs sont par essence favorables au développement du libre-échange et à la mise en place d’accords multilatéraux au sein de l’OMC, ainsi qu’à des accords de libre-échange avec des pays partenaires. Néanmoins, en préalable à notre assentiment, ces accords doivent toujours respecter les standards, les normes et les valeurs défendues par l’Union européenne, les traités et les directives: services publics, environnement, agriculture, aspects sanitaires et phytosanitaires, protection sociale, droit du travail, accessibilité de nos PME aux marchés publics concernés…

Une lutte européenne

contre la criminalité

transfrontalière

Nous devons créer un espace commun de justice pénale, où les polices et les justices des Etats membres travaillent ensemble et communiquent facilement, et à l’intérieur duquel les autorités nationales chargées de faire appliquer la loi se font confiance et s’entraident. En matière civile, sur le plan commercial ou sur le plan des droits de la famille, chaque citoyen européen doit pouvoir être jugé avec des droits et des procédures comparables dans tous les Etats membres. L’harmonisation des législations devra se poursuivre en ce sens. L’évolution positive de cet espace judiciaire européen est une base essentielle de l’émergence d’une véritable citoyenneté européenne.

Un renforcement

de la démocratie

européenne

Les Libéraux souhaitent renforcer les éléments de démocratie participative au niveau européen pour permettre aux citoyens de contribuer à la formulation du projet européen renouvelé. Les Libéraux veulent favoriser une véritable citoyenneté européenne qui dépasse l’appartenance aux seuls Etats-nations.

Une élection directe

du Président de

la Commission européenne

Les Libéraux souhaitent que le(la) président(e) de la Commission soit élu(e) au suffrage électoral direct. L’élection d’une partie des députés européens sur une circonscription européenne peut également être de nature à forcer le débat sur les questions européennes. Il faut également accroître les relations entre le parlement européen et les parlements nationaux, voire les parlements régionaux pour leurs compétences respectives.

Un gouvernement

de la zone euro

La création d’un gouvernement de la zone euro contrôlé démocratiquement par une représentation parlementaire est également importante, pour stabiliser la zone euro et assurer la bonne gouvernance.

La sécurité est

indispensable

à la liberté

La protection des démocraties contre des groupes ou idéologies liberticides et totalitaires impose souvent de recourir à des interventions armées. Si nos démocraties ont le devoir de se défendre, elles doivent de plus en plus exercer un devoir et un droit d’intervention pour porter assistance à des populations en danger de mort. Pour cela les démocraties ont besoin de soldats bien équipés, bien formés et expérimentés. Il est dès lors essentiel que notre pays maintienne sa capacité à remplir ses engagements internationaux en matière militaire. Par ailleurs, les Libéraux soutiennent et encouragent des initiatives telles que le Code de bonne conduite européen pour contrôler les exportations d’armes et de munitions.

L’aide au développement

au service de la paix

L’aide au développement n’est pas un chèque en blanc. Les valeurs qui sont celles de la Belgique doivent être respectées par nos partenaires. Dans les pays où la coopération belge est active et où les droits fondamentaux de la personne sont systématiquement bafoués, la Belgique doit entamer un dialogue ferme qui peut si nécessaire impliquer une suspension du financement de sa coopération. Plus que jamais, l’aide au développement et l’aide humanitaire via principalement des fonds publics restent indispensables dans les pays les plus pauvres et dans les régions en crise. Mais elles ne suffisent pas. D’autres voies de coopération internationale au développement prennent de plus en plus d’importance et doivent être appuyées, tels par exemple les investissements privés, les transferts d’argent des migrants et les partenariats scientifiques et technologiques.

Un ancrage fort

dans la francophonie

internationale

Les Libéraux réformateurs a rment leur attachement profond à la Francophonie internationale. Ce vecteur de partenariat et de développement est essentiel, notamment sur le plan de la culture, des valeurs démocratiques et de l’essor économique sur le plan mondial.

Votre avis compte pour nous !

Ce groupe thématique est ouvert à tous ceux qui souhaitent débattre de l’actualité.
Parlez-nous de vos idées ou de futurs projets sur le sujet.
Nous y organisons des débats et des sondages pour avoir vos avis.
Vous y trouverez également tous nos visuels et toutes nos vidéos.

Rejoignez-nous dans le groupe Facebook !