Le groupe MR a bien pris note du rapport de Greenpeace dont les conclusions ont été rendues publiques dans le quotidien Le Soir de ce jour : trop de déplacements en voiture, pas assez de places aux cyclistes et des transports publics peu ambitieux.

Le groupe MR, dans l’opposition depuis près de 15 ans en région bruxelloise, a souhaité rappeler qu’il n’a de cesse de proposer des mesures afin d’améliorer la mobilité à Bruxelles mais aussi la qualité de l’air. “Ces mesures sont recalées en permanence par la majorité” souligne le Chef de groupe MR Vincent De Wolf.

Pour rappel, les dernières propositions libérales en date sont les suivantes :
– la proposition qui vise à réformer les taxes (circulation et mise en circulation) afin d’optimiser les méthodes de prélèvements pour faire contribuer de la façon la plus cohérente et la plus juste possible certaines des caractéristiques des véhicules des Bruxellois aux coûts engendrés par les divers impacts que ceux-ci génèrent sur le plan environnemental (ecoscore: les plus polluants paient plus);
– la proposition qui vise à encadrer la transition post-diesel pour évoluer graduellement vers une flotte de bus STIB équipée de moteurs électriques en 2030;
– la proposition visant à élaborer et adopter une véritable stratégie régionale d’actions en faveur des mobilités électriques et des mobilités basées sur des carburants alternatifs. Le MR demande au Gouvernement d’établir une stratégie intégrée, coordonnée et transversale, permettant à la Région de garantir le développement réfléchi des multiples dimensions des mobilités dont la combustion est assurée sur la base de carburants alternatifs aux carburants traditionnels, à travers l’intégralité du prisme de ses compétences et de ses moyens d’actions;
– la proposition de créer une zone de basses émissions permanente dans laquelle la présence et la circulation de véhicules les plus polluants est interdite. Le Gouvernement a finalement repris cette idée.
– l’interdiction du diesel pour les camions/camionnettes de tous les services publics (passage à du carburant alternatif).

Pour les députés libéraux, le secteur public doit, en tout cas, montrer l’exemple.

La députée Anne-Charlotte d’Ursel souligne: “les discours du ministre de la mobilité dans la presse sont bien beaux mais alors, par exemple, pourquoi a-t-il proposé des bus hybrides diesel pour la nouvelle flotte des bus en Région bruxelloise et pas directement électriques ou avec carburants alternatifs comme nous le proposons ? Ce n’est pas très cohérent!”