Ce jeudi 26 avril 2019, le Gouvernement wallon a approuvé un renforcement du soutien financier de la Wallonie à la Plateforme wallonne pour le GIEC et à la Fondation Solar Impulse. Cette initiative fait, notamment, suite à la réunion de travail qui avait été organisée par le Ministre Jean-Luc Crucke avec le Professeur Jean-Pascal Van Ypersele et Bertrand Piccard lors de la COP24 en Pologne en décembre 2018.

Contexte

Depuis 2016, le Gouvernement wallon finance la « Plateforme wallonne pour le GIEC ». Un des objectifs de cette structure, coordonnée par le Professeur Jean-Pascal van Ypersele, était d’accompagner et de coordonner le travail des scientifiques wallons qui participent aux travaux du GIEC.

Alors que les changements climatiques sont devenus un sujet de préoccupation sociétale majeur, la nouvelle convention prévoit de travailler dans 2 nouveaux domaines d’action :

  1. Développer et diffuser les connaissances en matière d’adaptation aux changements climatiques en Wallonie au sein de la Plateforme wallonne pour le GIEC
  2. Soutenir l’innovation au travers du réseau d’experts wallons en collaborant aux activités de la Fondation Solar Impulse, qui vise à soutenir des solutions technologiques bonnes pour le climat et l’environnement.

La Fondation Solar Impulse

La Fondation Solar Impulse, créée par Bertrand Piccard, a pour objectif de promouvoir les solutions technologiques ayant un fort impact environnemental et économique, prouvant ainsi que la protection de l’environnement est également une formidable opportunité de croissance propre.

Afin de sélectionner les solutions les plus impactantes, la Fondation a développé le Label “Solar Impulse Efficient Solution”, qui récompense les technologies qui répondent à des critères élevés en matière de durabilité et de rentabilité. Chaque solution est ainsi soumise à un processus d’évaluation rigoureux effectué par des experts indépendants.

La Fondation Solar Impulse s’est fixée pour objectif de labéliser 1000 solutions, les promouvoir et les présenter aux décideurs du monde entier afin d’accélérer la transition vers une économie neutre en carbone.

L’été passé, trois solutions belges ont été labellisées :

  • QPinch à Anvers : l’objectif est de réduire l’empreinte carbone globale de l’industrie mondiale des procédés en déployant une technologie innovante de récupération de chaleur ;
  • SmartNodes à Liège : La technologie SmartNodes est basée sur le déploiement de capteurs intercommunicants le long des rues pour adapter en temps réel les niveaux d’éclairage des rues à la densité de la circulation et au type d’utilisateurs (voitures, cyclistes et piétons).
  • Sunoptimo à Namur : une nouvelle solution pour fournir de la chaleur « solaire ».

Collaboration entre la Plateforme wallonne pour le GIEC et la Fondation Solar Impulse

Cette nouvelle collaboration va permettre d’accélérer le rythme des évaluations des solutions, de promouvoir les initiatives wallonnes et d’impliquer les experts wallons dans les travaux de la Fondation.

Il a par ailleurs été proposé à la Fondation, dans le cas où des porteurs de projets wallons voudraient lui présenter une innovation, de mettre en place un système d’équivalence officielle afin de faciliter l’octroi du label à des solutions wallonnes.

Le Gouvernement financera la Plateforme à hauteur de 300.000 euros/an, à imputer conjointement aux budgets des 4 ministres associés : le Ministre Président et les Ministres de la Recherche et de l’Innovation, du Climat et de l’Environnement.