Des travailleurs mieux récompensés, un pouvoir d’achat revalorisé !

24 décembre 2015

 

Grâce au gouvernement fédéral, le revenu net des travailleurs va augmenter de 70 à 140 euros. Tous les salariés sont concernés mais l’impact sera le plus important pour les bas et moyens revenus.

Tous les revenus sortent gagnants

D’ici 2019, toutes les catégories de salaire verront leurs revenus net augmenter par rapport à leurs revenus de décembre 2014.  Il s’agira concrètement d’un gain de 140 euros par mois pour les travailleurs qui gagnent 1.500 euros bruts mensuels, de 121 euros par mois pour les salaires de 2.100 euros, de 102 euros pour les salaires de 2.800 euros et de 91 euros par mois pour les salaires de 3.300 euros. Ceux qui gagnent 4500 euros bruts auront un gain de 78 euros par mois et ceux qui gagnent 5500 euros bruts un gain de 63 euros par mois. Il s’agit bien entendu de gain en salaire net.

Dès janvier 2016, une bonne partie de l’effort sera déjà réalisé. Les salaires les plus bas gagneront déjà entre 50 et 80 euros par mois en plus par rapport à décembre 2014. Mais tous les niveaux de revenus en profiteront. Le calculateur créé par le journal L’Echo vous permet de savoir combien vous allez y gagner. Soyez attentifs à votre fiche de paie de janvier prochain ! Diverses baisses d’impôts

En janvier dernier, le gouvernement fédéral a augmenté la déductibilité des frais professionnels forfaitaires. Tous les salariés qui n’utilisent pas le système des frais réels ont donc déjà bénéficié d’une hausse de revenu net mensuel par rapport à décembre 2014. Les bas salaires, eux, ont bénéficié en août dernier d’une revalorisation grâce au bonus à l’emploi social et fiscal. Pour les plus bas salaires, la hausse peut atteindre 19 euros par mois.

A partir de 2016, la hausse de revenu net sera possible grâce à diverses mesures qui seront progressivement mises en œuvre : frais forfaitaires déductibles, suppression de la tranche d’imposition à 30%, adaptation de la tranche d’imposition à 45%, quotité exemptée d’impôts. Cela signifie que toutes les personnes qui paient des impôts (indépendants, pensionnés) bénéficieront aussi de cette réforme fiscale. Le gouvernement a par ailleurs veillé à ce que les familles nombreuses ne soient pas oubliées. Au départ, elles ne bénéficiaient pas de la suppression de la tranche d’imposition à 30% mais grâce à des adaptations techniques, elles seront finalement gagnantes également.


« Le gouvernement nous prend d’un côté ce qu’il donne de l’autre »

Cette phrase, vous l’avez sans doute beaucoup entendue ces dernières semaines. Elle est inexacte comme le démontrent les exemples suivants . Pour financer cette réforme fiscale, le gouvernement fédéral a choisi de cibler des comportements nuisibles à l’environnement ou nocifs pour la santé. Certes, la TVA sur l’électricité a augmenté de 15% depuis le mois de septembre, mais cette hausse ne porte que sur le coût de l’énergie, pas sur l’ensemble de la facture. Elle coûtera 100 euros par an à un ménage moyen (environ 10 euros par mois) alors que le gain en revenu net sera de 1200 euros par personne ou 2400 euros pour un couple de travailleurs. Le gouvernement a augmenté les accises sur le tabac (0,32 euro par paquet) et l’alcool fort (2,6 euros la bouteille). Il cible dans une moindre mesure le vin (0,195 euro la bouteille) ou la bière (0,01 euro la bouteille). Une taxe santé sera aussi créée et elle aura un impact sur les boissons sucrées (0,01 euro par canette ou 0,03 euro par bouteille). Les accises sur le diesel vont augmenter progressivement jusqu’en 2018 (2 euros par plein de 50 litres en 2016, 7 euros en 2018) tandis que celles sur l’essence vont diminuer (1,3 euro en 2016, 4 euro en 2018). L’impact de la réforme fiscale sur votre revenu net dépendra donc en grande partie de vos habitudes et de votre consommation. Mais dans tous les cas, vous serez gagnants à la fin du mois.
N’oublions pas que le gouvernement a aussi souhaité cibler le capital : une taxe sur les plus-values spéculatives sera mise en place en janvier, le précompte mobilier passera de 25 à 27% et la lutte contre la fraude fiscale sera renforcée. Jamais un gouvernement n’avait autant fait appel au capital pour rendre du pouvoir d’achat à la population. Chacun participe ainsi à l’effort.

Photos

29 janvier 2018

Conseil - 29.01.18

Toutes les photos

26 janvier 2018

Timeline Photos

Toutes les photos

Programme

Notre programme

Découvrez notre Manifeste et notre programme 2018

Programme complet