Le Groupe MR au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles se réjouit du contenu de la déclaration de politique communautaire, discuté ce mardi 18 septembre en séance plénière. Le projet ambitieux, fait de consensus, donnera un nouveau souffle pour cette institution et renforcera les synergies essentielles entre la Wallonie et Bruxelles. 

 

Véritable cordon ombilical entre Bruxelles et la Wallonie, la Fédération gère des matières importantes qui concernent la vie au quotidien des habitants des deux régions : de l’école aux clubs sportifs en passant par les centres culturels, les politiques de la jeunesse, de l’enfance…

« Les attentes et les challenges sont énormes notamment dans le domaine de l’enseignement  », assure Françoise SCHEPMANS, Cheffe de Groupe MR au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. « Conscients des enjeux, les partis de cette nouvelle majorité ont surmonté leurs divergences pour présenter une feuille de route ambitieuse ».

 

Libre choix des parents 

En matière d’enseignement, les attentes des parents, relayées par le MR, ont été entendues. « Il s’agit avant tout de l’abrogation du fameux décret Inscriptions », détaille Françoise SCHEPMANS« L’échec de ce décret a été finalement entériné. Nous allons donc pouvoir rendre aux parents une véritable liberté de choix d’établissement basé sur le projet pédagogique qui y est développé.  L’instauration d’une nouvelle procédure, couplée avec la réhabilitation des écoles moins favorisées, devrait permettre de développer une véritable mixité sociale à laquelle nous tenons tous ». 

 

Autres axes importants pour le MR :

  • l’instauration d’uneremédiation immédiate et personnalisée dès le plus jeune âge pour lutter plus efficacement contre l’échec et le décrochage scolaire ;
  • la révision de l’allongement du tronc commun via lamise en place, pour les écoles qui le souhaitent, d’activités « orientantes » en troisième année secondaire;
  • lemaintien d’un CEB certificatif, dont l’octroi est lié à sa réussite et le niveau sera éventuellement revu après évaluation.

« Nous ne pouvons plus continuer à regretter les mauvaises performances de l’enseignement francophone aux tests PISA », assure Françoise SCHEPMANS« Le MR promeut l’excellence, dans toutes ses formes, tant intellectuelle que technique, artistique, sociale et sportive. Nous voulons résolument donner à nos jeunes un enseignement de qualité ! Par ailleurs, cette déclaration de politique a osé innover en matière de langues. Les Libéraux encouragent l’idée de créer des écoles bilingues à Bruxelles et en Wallonie. Il faut avancer sur ce dossier et convaincre le gouvernement de la Région bruxelloise de s’inscrire aussi dans cette dynamique ». 

Plus de moyens pour les allocations d’études

En enseignement supérieur, le MR se félicite, d’une part de la poursuite du refinancement et de la réflexion sur l’ouverture de l’enveloppe fermée ainsi que sur certains critères de financement devenus obsolètes et, d’autre part, du choix d’augmenter le budget consacré aux allocations d’études pour les étudiants.

Culture accessible à tous

Pour Françoise SCHEPMANS« la culture est un élément essentiel de l’épanouissement personnel et d’un vivre ensemble. A ce titre, le gouvernement s’est fixé comme priorité de renforcer l’accès  à la culture pour tous, dès le plus jeune âge. Une attention particulière sera portée pour les personnes déficientes sensorielles. L’accessibilité́ physique des bâtiments est aussi une priorité ».

Le MR apprécie également tout particulièrement que, dans sa déclaration de politique communautaire, le Ministre-Président Pierre-Yves Jeholet(MR) insiste sur le fait que l’artiste sera mis au centre des politiques culturelles, avec la volonté d’œuvrer à la mise sur pied d’un véritable statut des artistes au sein d’une conférence interministérielle.

Notons également la volonté de ce nouveau gouvernement de répondre aux besoins des parents au quotidien via :

  • l’augmentation du taux de couverture des places d’accueil, une offre d’accueil accessible financièrement aux parents et qui répond à leurs besoins (notamment en termes d’heures d’ouverture), le développement de l’offre de garde d’enfants malades ;
  • l’extension de la gratuité de l’accueil avant et après l’école à l’ensemble des écoles;
  • la généralisation de la mise en place du statut deses d’enfants ;
  • l’accès aux infrastructures scolaires sportives en-dehors des horaires habituels d’utilisation.

Le Groupe MR soutient bien évidemment cette déclaration de politique réalisée dans un carcan budgétaire serré. « Ce n’était pas évident, le contexte budgétaire difficile impose de la prudence et de la créativité », conclut Françoise SCHEPMANS.