Ce vendredi 16 novembre, le Gouvernement wallon, par le biais du Ministre de l’Emploi et de la Formation Pierre-Yves JEHOLET, a adopté en première lecture l’arrêté relatif au soutien à la création d’emploi en favorisant les transitions professionnelles vers le statut d’indépendant à titre principal.

Le dispositif Airbag soutient, via l’octroi d’un incitant financier, la transition professionnelle vers le statut d’indépendant à titre principal. Il s’adresse tant aux indépendants complémentaires (moyennant plusieurs conditions de durée et de cursus de formation) qu’aux personnes s’engageant à s’installer comme indépendant pour la première ou la deuxième fois.

Au 31 mai 2018, ce sont 834 personnes (sur un total de 1538 travailleurs) qui ont terminé le parcours obligatoire de deux ans pour bénéficier du dispositif. Près de 85% sont encore en activité à l’heure actuelle, ce qui démontre la solidité des activités soutenues.

Après analyse des forces et des faiblesses d’Airbag, certains ajustements se sont avérés nécessaires.

Le premier relève du délai de traitement. En 2017, il fallait compter près de 12 mois pour voir un dossier aboutir. Après la mise en place d’un plan d’action, la situation est revenue à la normale en août 2018 (soit 4 mois, selon le respect des délais légaux).

Le second, qui est l’objet principal de la présente réforme, relève dans la nécessité de simplifier et clarifier le dispositif en faveur des demandeurs ainsi que du FOREM.

« Je poursuis mon action en faveur de la simplification et de l’harmonisation du paysage des aides à l’emploi. La priorité pour l’aide Airbag consistait d’abord en la réduction des temps de traitement, c’est maintenant chose faite depuis août. La présente mesure vise avant tout à simplifier à la fois les procédures de sollicitation que les procédures de liquidation et de traitement des demandes. Une véritable simplification de l’introduction de dossier, pour les demandeurs, car ils ne devront désormais donner qu’une seule pièce justificative de type de diplôme, contre les douze qui étaient parfois nécessaires avant ! » a expliqué le Ministre Jeholet.