Zones de police bruxelloises : un QG oui, une fusion non !

9 décembre 2015

 

Vincent De Wolf soutient la création d’un quartier général de la police à Bruxelles

Dans un entretien au Soir, Vincent De Wolf soutient la création d’un quartier général de la police à Bruxelles, comme le propose Didier Reynders. Il réaffirme son opposition à la fusion des 6 zones de police de la Région bruxelloise.
 
Pour Vincent De Wolf, c’est le directeur-coordinateur de Bruxelles qui doit prendre la direction des opérations lorsque des renforts fédéraux ou militaires sont nécessaires.  Actuellement, la personne responsable est le chef de corps de la zone la plus touchée, c’est-à-dire bien souvent celui de la zone Bruxelles-Ixelles. Ce « dirco » n’entrerait en action que pour des événements majeurs (sinistre, grande catastrophe, grands événements, menace terroriste). Cela imposerait la création d’un QG rassemblant  chefs de corps, pompiers, militaires et autres représentants du corps médical. Pour Vincent De Wolf, « la mesure ne nécessiterait pas de grand changement dans la loi ».
 
Non à la fusion !

 
Vincent De Wolf refuse la fusion des 6 zones de police de Bruxelles. Selon lui, ces zones ont leur importance et « s’il y a un écart entre l’agent de quartier et sa hiérarchie, l’information ne circulera pas ».  Il rappelle que beaucoup de choses sont déjà centralisées, comme l’achat de matériel. Il dénonce une manœuvre communautaire des néerlandophones qui revendiquent cette fusion et souligne les chiffres qui montrent une baisse continue des vols entre 2010 et 2014 : - 32% de vols dans les habitations, - 46% de vols dans les voitures, - 61% de car-jacking.  L’efficacité du système actuel n’est donc pas remise en question.

Photos

23 février 2018

Visite de ThalesAlenia Space

Toutes les photos

23 février 2018

Timeline Photos

Toutes les photos

Programme

Notre programme

Découvrez notre Manifeste et notre programme 2018

Programme complet