A l’initiative du député MR Jacques BROTCHI, la proposition de résolution visant à renforcer et élargir la vaccination contre le papillomavirus humain (HPV) – et cosignée par le PS, cdH, Ecolo et Défi – a été votée aujourd’hui à l’unanimité en séance plénière du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

« La Fédération Wallonie-Bruxelles rencontre un réel problème en terme de taux de couverture du vaccin contre le papillomavirus humain (HPV), notamment par rapport à la Flandre. En effet, actuellement, le taux de couverture en Flandre atteint les 83,5%, contre à peine 30% en Fédération Wallonie-Bruxelles. Il devenait vraiment urgent d’agir sachant que certaines de ces souches peuvent engendrer des cancers chez les femmes et les hommes ou encore provoquer des lésions dysplasiques ou précancéreuses»,regrette le député MR Jacques BROTCHI.

Sachant que près de 80% de la population belge est susceptible d’être en contact avec le HPV au cours de sa vie, le parlement demande dès lors au gouvernement PS-cdH  :

  • de généraliser la vaccination aux adolescents – filles comme garçons – de 9 à 14 ans inclus ;
  • de prévoir une vaccination de rattrapage pour les jeunes femmes et hommes de 15 à 26 ans inclus ;
  • d’opter, dans le cadre de la vaccination en milieu scolaire, pour une politique d’ « opting-out » plutôt que d’ « opting-in » qui s’avère plus efficace;
  • d’élargir la vaccination contre les infections à papillomavirus humain au-delà de la prévention du cancer du col de l’utérus à tous les autres cancers pour lesquels le HPV est impliqué ainsi qu’à la prévention des verrues anogénitales et donc d’opter pour le vaccin nonavalent ;
  • de travailler à l’implication et à la responsabilisation des jeunes eux-mêmes dans le choix de se faire vacciner ;
  • d’étendre la vaccination aux patients immunodéprimés ;
  • de sensibiliser les médecins vaccinateurs aux avantages du vaccin nonavalent.