Économie & FiscalitéEnergie

Une taxe de solidarité sur l’électricité en Wallonie ?

Par 26 avril 2016 Pas de commentaire

Pour le MR, les wallons sont victimes de la rage taxatoire du gouvernement wallon, qui propose maintenant de mettre en place une taxe de solidarité sur l’électricité.

A la demande du PS, le gouvernement wallon réfléchit à la mise en place d’une taxe de solidarité sur l’électricité, soit une ponction de 20€ par an par ménage. Cet argent servirait à aider les publics précarisés à réduire leur consommation.

Une fiscalité déjà trop élevée

Pierre-Yves Jeholet, chef du Groupe MR au Parlement wallon, demande au Gouvernement wallon PS-cdH de rejeter cette coûteuse mesure que le ministre socialiste Paul Furlan va présenter ce jeudi.
« Je rappelle que plusieurs études ont démontré que la Wallonie accuse déjà un lourd handicap énergétique par rapport à ses voisins, un handicap dû à une fiscalité trop élevée. Par ailleurs, cette taxe de solidarité sur l’électricité toucherait durement les ménages qui verraient leur pouvoir d’achat réduit par cette nouvelle taxe injuste », précise Pierre-Yves Jeholet.

Une tromperie du ministre Furlan

Après l’instauration tant décriée de la taxe kilométrique, de celle sur l’eau, les déchets, ou encore la taxe « assurance dépendance », la fin du bonus logement etc, cette taxe de solidarité sur l’électricité serait un nouveau coup dur pour les classes moyennes.

Le plus spectaculaire dans tout cela, c’est qu’aucune analyse approfondie n’est venue justifier l’instauration de ce mécanisme. Pierre-Yves Jeholet dénonce une tromperie du ministre Furlan.

Pourquoi être contre cette taxe de solidarité sur l’électricité ?

En matière fiscale, les Libéraux souhaitent une évaluation précise des taxes et impôts sous l’angle de leur efficacité réelle, afin de permettre leur éventuelle adaptation ou suppression. Le libéralisme prône un système fiscal juste, efficace et incitatif permettant un développement optimal de notre économie, une meilleure allocation des ressources et une bonne distribution des richesses. L’objectif est de maximiser le bien-être de l’ensemble des acteurs de la vie économique en essayant de trouver un équilibre entre d’une part l’efficacité de l’imposition et d’autre part le respect du principe d’équité. Les libéraux sont soucieux de poursuivre les réductions des charges fiscales et sociales qui pèsent sur le travail et de chercher d’autres sources de financement public, sans mettre en péril les investissements.

La boîte à idées
Découvrir
La boîte à idées
Découvrir