Lors du Comité restreint des Ministres de ce vendredi, le Gouvernement fédéral a pris la décision de demander un rapport au Comité de Monitoring concernant la situation budgétaire de la Belgique etl’exécution des crédits provisoires pour l’année 2019. L’objectif est de pouvoir faire le point dès fin juillet.

La Ministre fédérale du Budget, Sophie Wilmès, commente : « Nous savions que la trajectoire budgétaire a tendance à se dégrader. Les raisons sont diverses ; entre autres l’augmentation desdépenses en pension, la hausse de la contribution RNB à l’Union européenne mais aussi l’absence decontrôle budgétaire vu que le gouvernement sortant est en affaires courantes et n’a donc pas lacapacité de prendre les mesures nécessaires au maintien des objectifs budgétaires. À cela s’ajoute le ralentissement attendu de la croissance économique annoncé par les différentes institutions nationales et internationales, ce qui aura un impact tant sur les recettes que sur les dépenses publiques. Au vu de ces différents facteurs, il est nécessaire d’avoir une vue précise sur la situation. Ce rapport sera aussiutile à ou aux futur(es) formatrice(s) ou formateur(s).»

Pour rappel, le déficit structurel de la Belgique est passé – selon les calculs du SPF Bosa – de -2,8% du PIB en 2014 à -0,9% en 2018. Ce rapport permettra donc d’actualiser les derniers chiffres disponibles.

La Ministre du Budget rappelle que le gouvernement fédéral suit la situation budgétaire de très prèset continuera sa politique de prudence budgétaire renforcée jusqu’à l’entrée en fonction d’un nouvelexécutif. À noter aussi que le gouvernement déposera en septembre à La Chambre des représentants un projet de loi portant sur les crédits provisoires pour le dernier trimestre 2019 afin d’assurer la continuité de l’État.