Le ministre fédéral du Budget David Clarinval a pris connaissance ce mercredi du rapport de la Commission européenne sur le projet de plan budgétaire (« Draft Budgetary Plan ») remis en octobre par la Belgique. Ce document, pour rappel, reprend les projets budgétaires de chaque entité belge pour l’année prochaine.

Le ministre Clarinval prend acte de ce que la Commission estime que le budget global de notre pays présente, à politique inchangée, un « risque de non-conformité » par rapport au Pacte de stabilité et de croissance. Compte tenu de la situation politique particulière de la Belgique qui implique que le projet de budget pour le volet fédéral a été élaboré à politique inchangée, la Commission a indiqué que le nouveau gouvernement fédéral devra lui soumettre un projet de plan budgétaire actualisé au plus tard un mois avant le vote du budget par le Parlement.

À la lecture de l’avis de la Commission, le ministre du Budget appuie « la nécessité de poursuivre l’assainissement de nos finances publiques dès que le nouveau gouvernement sera mis sur pied. Cela devra effectivement être une des priorités de la prochaine majorité, dont je continue à appeler de mes vœux la constitution le plus vite possible. Le gouvernement précédent avait veillé à apporter régulièrement les mesures correctrices dès que cela s’avérait nécessaire. Cela n’est plus permis depuis le début des affaires courantes, le 21 décembre dernier. »

 

« Il est important de retrouver au plus vite notre marge de manœuvre en la matière au fédéral, pour remettre une série de choses, dont le budget, sur les bons rails. Mais le respect du cap budgétaire doit s’inscrire dans le cadre d’un effort collectif des différents niveaux de pouvoir. Il me semble dès lors important que les Régions et Communautés, qui disposent pour leur part des pleins pouvoirs, entament déjà dans la mesure du possible une réflexion de fond sur ce travail indispensable à la crédibilité de notre pays. »