La mobilité est un défi quotidien. Elle doit perpétuellement évoluer afin de répondre aux attentes des usagers. C’est pour répondre à ces nouveaux objectifs que le budget mobilité prendra effet rapidement.

Un budget moderne

Ce budget mobilité offre la possibilité d’échanger sa voiture de société contre un modèle moins polluant. Le budget libéré est alors utilisé pour des moyens de mobilité durable, ou même pour le paiement du loyer ou intérêts d’un emprunt hypothécaire, si le travailleur habite à moins de 5 kilomètres de l’entreprise.

La Commission Finances du Parlement fédéral a adopté hier ce projet du gouvernement fédéral démissionnaire. C’est une avancée importante. En février, tous les députés réunis en séance plénière devront approuver ou non ce texte.

Plusieurs conditions

Afin d’avoir droit à ce budget mobilité, l’employeur doit avoir une politique en matière de voitures de société depuis au moins 36 mois (à l’exception des jeunes entreprises). Au niveau des salariés, ce budget sera applicable si ils ont (ou peuvent y prétendre) une voiture de société depuis au moins 12 mois.

Le cash for car renforcé

Au-delà du budget mobilité, nous avons également toujours la volonté d’amplifier la mesure cash for car. Ce système permet déjà aux travailleurs d’échanger leur voiture de société contre une indemnité de même valeur et à la fiscalité avantageuse. Nous souhaitons maintenant que ce régime s’étende à ceux qui n’ont pas de voiture de société actuellement mais peuvent y prétendre.

Un vote en Commission doit encore intervenir sur cette mesure.

Une politique de mobilité responsable

La politique de mobilité que nous voulons, est respectueuse de l’environnement et soucieuse désengorger les routes et autoroutes. Nous sommes favorables à une offre multiple, complémentaire et multimodale.

Ceci pourrait vous intéresser: