Tunnel Léopold II et Piétonnier: Boris Dilliès tire la sonnette d'alarme.

13 novembre 2015

 

L’absence de concertation Région/Ville de Bruxelles risque de provoquer une paralysie totale de la circulation.

L’année dernière, le Tunnel Léopold II a dû être fermé, en urgence, à douze reprises. En janvier 2015, une automobiliste a reçu une pierre dans son pare-brise qui aurait pu conduire à un accident mortel. La tournure que prend ce dossier est angoissante, le gouvernement bruxellois ne mesure ni l’ampleur et l’urgence des travaux de rénovation du tunnel Léopold II ni les impacts liés au pietonier. Le député Boris Dilliès, président de la commission Infrastructure du Parlement bruxellois, rappelle différents éléments : « D’après plusieurs experts, si aucune décision n’est prise, le tunnel devra être définitivement fermé en 2020. Alors que le début du chantier mettra deux à trois ans après décision du Gouvernement pour démarrer: le temps presse! Et surtout, quid de l’impact du piétonnier sur le trafic Nord-Sud lors de la fermeture de ce tunnel ? L’étude* commandée par le gouvernement bruxellois a omis de prendre en compte la fermeture des voies dans le centre ville. On fonce droit vers le blocage des flux automobiles dans la Région bruxelloise. Comment se fait-il que la région n’a pas intégré le piétonnier dans son plan de rénovation pourtant annoncé depuis longtemps ? Je pense que nous allons vers le chaos pour les automobilistes » « Il s’agit d’un dossier crucial pour la mobilité bruxelloise; concertons-nous, soyons responsables et pro-actifs » conclut le député libéral. *L’entretien annuel du Tunnel Léopold II est estimé à près d’1,5 million d’euros et celui de sa rénovation à plus de 140 millions d’euros d’après la dernière étude sur le sujet, rédigée par STRATEC.

Photos

29 janvier 2018

Conseil - 29.01.18

Toutes les photos

26 janvier 2018

Timeline Photos

Toutes les photos

Programme

Notre programme

Découvrez notre Manifeste et notre programme 2018

Programme complet